L’alun, la pierre de cristal

Cela fait un petit bout de temps que je n’ai pas écrit sur le blog!  Même si j’avais plein d’idées d’articles, je n’avais jamais le temps de plancher dessus, aujourd’hui, je rattrape le coup avec un article sur un produit naturel dont j’aimerai parler, tellement les propriétés sont incroyablement efficaces, et les bénéfices nombreux. Beaucoup la connaissent déjà, il s’agit bien sûr de la pierre d’alun!

Un peu d’histoire (pas trop! :p):

La pierre d’alun est très en vogue de nos jours. Face aux dangers que représentent les sels d’aluminium ainsi que les composants synthétiques souvent inutiles dans les déodorants industriels, elle se voit redorer son blason et être utilisée par de plus en plus de personnes s’inscrivant dans la mouvance naturelle et écologique. On la retrouve dans les déodorants des grandes marques qui développent le côté naturel de leurs gammes, mais également telle quelle.

Cependant, l’alun est d’usages millénaires. Effectivement, elle était déjà utilisée par les égyptiens. Le Moyen-âge en a également fait usage, notamment dans le domaine du textile où l’alun s’illustre comme fixateur des couleurs.
L’alun provenait essentiellement de la Méditerranée orientale (Syrie & Egypte) jusqu’à l’époque moderne (aujourd’hui, le premier producteur mondial d’alun est l’Asie).

Les propriétés de l’alun :

L’alun présente l’avantage d’être astringent, hémostatique, mais également antiseptique (bactériostatique) et cicatrisant.

Il pourra alors être efficacement utilisé sur les petites plaies à la fois pour désinfecter la surface, mais également pour stopper le saignement et aider à la cicatrisation. Il est également idéal contre les aphtes et autres affections buccales : dissoudre une petite quantité dans de l’eau et utiliser comme bain de bouche (ne pas avaler !)
De même pour le rasage. Nous autres messieurs le savons bien, les lames du rasoir sont impitoyables et procurent bien souvent échauffements et picotements des joues. La pierre d’alun se trouve être alors salvatrice pour calmer les picotements et pour refermer les micro-coupures, généralement responsables de cette sensation de brûlure et parfois génératrices de poils incarnés.

L’alun est également utilisé comme soin du visage pour réguler l’excès de sébum ainsi que pour soigner les peaux acnéiques.

Enfin, la dernière mais non la moindre : son utilisation en guise de déodorant. La pierre d’alun a le mérite d’être antiseptique. En effet, les mauvaises odeurs de transpirations ne sont pas dues à la sueur, mais bien aux bactéries qui vont la dégrader. Ainsi, l’effet antiseptique limitera considérablement la prolifération des bactéries, permettant donc de ne pas être sujet aux mauvaises odeurs.

De plus, bien que régulant la transpiration (par son effet astringent), l’alun ne la bloque en rien : ce qui est considérablement bénéfique pour le corps, qui a besoin d’évacuer une foule de toxines via la transpiration.

Vraie ou fausse pierre ?

C’est l’éternelle question qui revient. En effet, sur le marché, les commerciaux nous proposent deux sortes de pierres d’alun. L’une, entièrement naturelle. L’autre, toute droit sortie de l’industrie chimique lourde.

Petite remarque, la « pierre » d’alun n’est pas une pierre, mais bien un sel de formule chimique KAl(SO4)2, 12 H2O.

Normalement, les dénominations scientifiques sont là pour nous éclairer. Sur une pierre d’alun naturelle, nous devrions trouver la mention « Potassium alum ».
Ce sel est donc totalement composé de sulfate double de potassium et d’aluminium.

Lorsque la pierre est synthétique, le vendeur à l’obligation de le mentionner sous le nom « Ammonium alum ». Ce sel est totalement composé de sulfate double d’ammonium et d’aluminium.

Si aucune information n’est donnée, on pourra reconnaître la pierre d’alun naturelle grâce à son aspect particulièrement translucide et à ses marbrures. Mais cette simple observation ne peut à elle seule suffire. En cas de gros doute, préférez alors vous orienter vers un vendeur fiable. Sur les photos, la lumière la rend opaque, mais en réalité elle est nettement plus translucide. 😉

Naturelle et synthétique : où est le danger ?

Le risque réside dans les sels d’aluminiums. Ils présentent un potentiel danger lorsqu’ils réagissent avec la peau et y sont absorbés puis transmis dans le sang.

Ces sels d’aluminium sont présents dans la pierre synthétique mais également naturelle.
Cependant, avec la pierre naturelle, les sels d’aluminium sont chimiquement inertes. Ils ne réagissent pas avec la peau, ne s’y fixent pas, et donc n’y pénètre pas. Il n’y a alors aucun danger quant à l’utilisation de la pierre naturelle.

En revanche, cela est différent pour son homologue synthétique. Les sels d’aluminium réagissent, se fixent sur la peau et pénètre dans le sang. Ils peuvent s’accumuler, notamment dans le cerveau et favorisent, à terme, la maladie d’Alzheimer.

Et le cancer du sein dans tout ça ?

Si les déodorants issus des industries chimiques (qui contiennent des sels d’aluminium) ont été pointés du doigt, il faut faire la part des choses.
Des chercheurs, au travers d’études menées sur le sujet ont tentés d’expliquer la relation entre l’apparition des cancers du sein et l’utilisation des déodorants industriels.
Les sels d’aluminium ressortent comme partiellement responsables (nous l’avons vu avec le cas de la pierre d’alun synthétique). En réalité, il s’agirait de l’action de ces déodorants sur les glandes sudoripares : un blocage se fait, empêchant les toxines de s’évacuer par la sueur.
Ce serait cette même accumulation qui pourrait être un facteur déclencheur du cancer du sein.

Cependant, nous l’avons expliqué plus haut, la pierre d’alun naturelle (donc, potassium & aluminium) n’empêchent pas la transpiration : il l’a régule et empêche les mauvaises odeurs en assainissant le terrain en proie aux bactéries. L’inquiétude peut alors être levée.

Néanmoins, les femmes ayant ou ayant eu un cancer du sein devraient plutôt se tourner vers des plantes, telles que le pin sylvestre ou le palmarosa (elles éviteront la sauge, pour des raisons hormonales), et ce par pur précaution.

Voilà, je pense avoir dit l’essentiel sur la pierre d’alun. C’est vraiment un produit naturel à adopter. Je l’utilise personnellement quotidiennement et les effets de l’alun relèvent presque du miracle ! Comme quoi, les Anciens avaient raison…

L’Apothicaire.

 Sources:
– Magazine Oxygène Santé
– Magazine Pratique de Santé
– produit-naturel.net
– comptoirethique.typepad.com
– ecolo.unblog.fr

Images:
– L’Apothicaire

Publicités
Cet article, publié dans Hygiène & Soins du corps, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s