La Datte, l’ambre du Désert.

Aujourd’hui j’aimerais parler d’un fruit particulier qui cadence ma vie depuis toujours. Un fruit qui pousse dans des situations exceptionnelles et riches en vertus tout aussi exceptionnelles.

Il s’agit, comme l’annonce le titre, de la datte. Ce petit fruit, qui à l’air anodin a une histoire aussi ancienne que le monde. En effet, l’origine du palmier-dattier est floue et les plus anciennes traces de ce palmier montrent qu’il était cultivé (pas de palmiers-dattier sauvages).

Il se pourrait que le berceau du dattier soit le Golfe Persique (certains le situent en Inde).

En Egypte antique, le dattier offrait un grand avantage pour les peuples. Il était utilisé dans sa totalité : les fruits pour l’alimentation, mais aussi le bois et les palmes pour diverses constructions et fabrications.
C’est un arbre sacré, il est d’ailleurs représenté dans certaines sépultures, comme sur la photo ci-après (sépulture de Pached).

A gauche, mur de la sépulture de Pached.
A droite, une photo que j’ai prise au Louvre, désolé pour la qualité (flash interdit).

Le palmier-dattier a également profité aux civilisations mésopotamiennes.

Durant l’époque médiévale arabe, le palmier dattier jouit également d’une excellente réputation. Il était consommé avant l’avènement de l’Islam en Arabie. Mais avec l’arrivée du Prophète, la datte sera sacralisée.
En effet, le Coran énonce que le palmier-dattier est un des arbres du Paradis. Dieu, lorsqu’il narre l’histoire de Marie dans le Coran, prête à accoucher loin de son village lui conseille de se nourrir de dattes pour reprendre des forces durant son travail.

Le Prophète a parlé de la datte en plusieurs termes :

« Une maison où il n’y a pas de dattes est une maison dont les habitants ont faim. »

« Celui qui déjeune le matin avec sept dattes Al-Ajwa [une datte noire d’Arabie], rien ne pourra lui nuire en ce jour, ni par le poison et ni par la sorcellerie »

« Si l’un d’entre vous veut rompre le jeûne, qu’il le fasse avec des dattes par ce qu’elles sont une bénédiction, et s’il ne trouve pas des dattes, qu’il rompe le jeûne avec de l’eau parce qu’elle est une purification »

Cette bienfaisance divine envers les Hommes fera que la datte sera particulièrement cultivée et consommée par les civilisations arabes. De plus, les qualités nutritionnelles de la dattes (que nous aborderons par la suite) font d’elle, une source d’énergie particulièrement appréciées dans des régions parfois désertiques. Aujourd’hui encore, la datte est très consommée, notamment en Afrique du Nord, où est consommé un cultivar des plus exquis : la Deglet Nour, une datte algérienne aussi douce que le miel.

Un petit mot sur son nom botanique : Phoenix dactylifera. Le terme dactylifera renvoie au terme grec dactylus, le doigt, en référence à la forme de doigt qu’empruntent les dattes.

Le terme pour parler de la « masse de dattes » sur les palmiers est le « régime ».

Les dattes peuvent être consommées telles quelles de deux façons : fraîches (elles sont alors jaunes et à chair quelque peu juteuse) ou sèches, comme sur les photos.

Ses vertus :

Les bienfaits des dattes sont très nombreux.

Tout d’abord d’un point de vue médical, les dattes sont très intéressantes pour faciliter le transit intestinal, mais également pour calmer les irritations de la gorge en les confectionnant en sirop. Une portion de 70g de dattes permet d’atténuer les effets d’une intoxication en agissant comme détoxifiant.

En médecine traditionnelle, les noyaux de dattes (incroyablement durs) étaient utilisés en fumigations (avec des mots gravés dessus) contre les fièvres. Nous sommes ici face à une association de la médecine et de la magie arabe.

D’autres usages médicinaux traditionnels indiquent la datte contre les problèmes de vue, l’impuissance etc.

La datte, en plus d’être un aliment médicinal est aussi tout simplement un aliment incroyablement nutritionnel. En effet, elle contient un grand nombre d’oligo-éléments, tels que le calcium, le magnésium, le fer, le manganèse, le zinc. Mais aussi plusieurs vitamines du groupe B (on peut citer B2, B3, B5, B6), et ce en quantités notoires.

La datte contient également des antioxydants ainsi que des fibres.

Toutes ces bonnes choses présentes dans la datte permettent de prévenir les carences et de maintenir un bon fonctionnement de l’organisme et du métabolisme lui-même.

C’est un fruit très intéressant pour les sportifs qui souhaiteraient se recharger les batteries, compte tenue de la bonne portion de glucide qu’il contient (entre 64 et 69% de glucide par datte).

Voilà pour les aspects généraux de la datte. Je pense que c’est un fruit que l’on devrait tous avoir chez soi. Un exemple : si vous avez faim, mangez deux ou trois dattes (quatre pour les gourmands !), votre petit creux se calmera très vite, et elles seront nettement plus diététiques que deux ou trois biscuits et autres sucreries de ce genre.

Aussi antique que délicieux, la datte peut jouer un rôle majeur dans l’équilibre alimentaire qui nous fait défaut au sein de nos sociétés, il serait dommage de ne pas en profiter !

L’Apothicaire.

Sources :
– al-wassat.com
– Jalâl Ad-Dîn As-Soyoûtî, La Médecine du Prophète Mouhammad.
– Nathalie Baum, Arbres et arbustes de l’Egypte Ancienne.

Images :
– L’Apothicaire.
– passion-egyptienne.fr

Publicités
Cet article, publié dans Alimentation, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s