Du thé, des plantes, et l’Alchimie peut commencer…

Aujourd’hui, j’aimerais aborder l’univers du thé. Boisson quotidienne pour certains, occasionnelle pour d’autre, ou encore rarissime (quel dommage !), le thé reste une boisson incontournable dans le monde, après le café.

Pourquoi parler de cette boisson par ici ? Tout simplement parce que nous sommes nombreux à acheter des thés aux plantes, parfois délicieux ceci-dit (les thés Dammann Frères sont exquis !), mais je me dis qu’il est nettement plus gratifiant de les faire soi-même. Et puis, ça permet de pouvoir choisir la composition que l’on veut, du sur-mesure, en somme. De plus, ça ne vous coûtera rien du tout, comparé à ce que vous pourrez trouver dans le commerce (en dehors des infusettes de supermarchés), et puis, en expérimentant vos propres mélanges issus de votre créativité, cela vous entraînera à cerner les subtilités aromatiques du monde végétal.

Cela fait déjà bien longtemps que cette idée de faire moi-même mes thés a germé, et j’ai aussitôt commencé à faire mes propres mélanges, selon mes propres envies.

Faire son thé, c’est à la fois simple et compliqué. C’est simple parce qu’il suffit d’avoir du thé et des plantes (qui ont du goût, tout de même).
Compliqué, parce qu’il faut réfléchir à la manière dont les arômes vont s’assembler. Certains arômes se marient très bien ensemble, tandis que d’autres donneront des assemblages infects. Il faut pouvoir atteindre l’alchimie.

Bien, sûr, tout cela s’apprend. A commencer par avoir une certaine « expérience olfactive ».
Pour le dire autrement : il faut avoir du nez. Connaître les subtilités des odeurs (et des goûts, cela va de soi).
C’est en ayant développé ce sens qu’on pourra conceptualiser des alliances d’arômes qui iront parfaitement ensemble. Puis on teste, et on est souvent stupéfait du résultat. Parfois on rate, ce qui nous permet de saisir encore plus la subtilité des arômes.

Je disais, on est souvent stupéfait du résultat. C’est ce qui m’est encore arrivé récemment. Et c’est là que mon article prends tout son sens (après ce petit aparté sur la conception des mélanges).

J’avais de la badiane qui trainait par là, et je me suis dit que je devrais en faire un thé. Ni une ni deux, je tente d’imaginer ce avec quoi elle pourrait bien aller. Après avoir réfléchi, m’être rappelé de certains arômes « dans ma mémoire », j’ai enfin trouvé ! Alors je fais le test, j’ajuste deux ou trois bricoles et hop ! Je tiens le bon mélange !

Voici donc la recette en question :

–  5 cuillères à soupe de thé vert.
–  3 cuillères à soupe de sauge séchée.
–  Anis étoilé (prenez-en 6).
–  1 cuillère à café de miel (neutre en goût).
–  ½ cuillère à café de cannelle en poudre.

Le mélange peut paraître audacieux… oui, il l’est. Surtout avec le miel, qu’est-ce qu’il fait là d’ailleurs?
J’explique. Tout d’abord, mettez le thé vert dans un récipient assez large, type bol. Puis, écrasez sous vos doigts la sauge séchée. Celle-ci va avoir tendance à s’agglomérer, ce n’est pas grave, on y reviendra. Une fois toute la sauge réduite assez grossièrement, vous pouvez l’ajouter au thé.

Prenez vos 6 étoiles de badiane (anis étoilé), là aussi, réduisez-les grossièrement. Personnellement, j’ai séparé toutes branches d’étoiles, puis j’ai coupé lesdites branches. Mais ce n’est pas essentiel. L’important étant de les réduire en plus ou moins petits morceaux.

On passe alors à l’étape du miel. Pourquoi le miel ? Tout simplement pour mieux homogénéiser les ingrédients ensemble. Comme je l’ai dit, la sauge à tendance à s’agglomérer avec elle-même, mais pas avec les autres ingrédients. Le miel va alors permettre à la sauge de s’associer au reste du mélange.

Mais le miel est également utile pour le dernier ingrédient : la cannelle.
Oui, celle-ci est en poudre et pourrait rester au fond de la boite une fois la préparation conditionnée. Ce qui limitera fortement sa présence lors de vos futures infusions. La présence du miel va alors permettre à la cannelle de faire partie de la fête. ^^

Mélangez bien la préparation pour que rien ne soit laissé de côté.

On voit donc qu’ici, le miel sert avant tout de liant. Il ne faut pas en mettre trop, au risque de rendre collante votre préparation. Ce n’est pas le but. J’ai mis une cuillère à café, c’est assez. Ma préparation n’est pas collante et toutes les plantes se sont associées. L’alchimie est là !

Puis, il ne vous reste plus qu’à conditionner le mélange dans une boîte. Il est préférable de laisser le temps aux arômes de se niveler ensemble : c’est-à-dire, de s’harmoniser. Cela peut prendre plusieurs jours. Évidemment, rien ne vous empêche de le consommer d’ores et déjà. Cependant, laisser mûrir les parfums est un vrai plus.

Deux ou trois petites choses supplémentaires… je conseillerais plutôt ce thé aux grands amateurs « d’arômes ». Celles et ceux habitués aux thés « fadasses » se trouveront sans doute face à une boisson un peu forte. En réalité, ce thé n’est pas fort du tout (pour peu qu’on ait dosé correctement dans la théière)… mais il est riche en goût. Voilà une nette différence.

Ce thé dégage de la présence, mais ne vous assomme pas. Donc, si vous aimez être submergé d’arômes sans en être étouffé, je crois que ce thé est fait pour vous !

Aussi, je vous conseille de le faire infuser 5 minutes avant de le consommer. Si vous voyez dans le fond de votre théière ou de votre tasse un « précipité », pas de panique. Il s’agit du miel et de la cannelle (et autres résidus de plantes) qui se sont aggloméré dans l’infusion. Rien de bien dramatique.

Voilà ! N’hésitez pas à tester cette petite merveille, elle est délicieuse ! Si vous n’avez pas les plantes de la recette, vous pouvez toujours commencer à faire vos propres mélanges, selon ce que vous avez et selon vos envies, autant dire que vous avez le choix !

L’Apothicaire.

Publicités
Cet article, publié dans Comptoir du Thé, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Du thé, des plantes, et l’Alchimie peut commencer…

  1. BRIANA dit :

    Bonsoir,
    A la lecture de cette recette, j’en ressens les arômes dans les sinus.
    J’ai hâte de le goûter.
    Merci pour ton blog .
    A

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s