Le Beurre, made by L’Apothicaire!

0

Non non, je ne me suis pas transformé en Charles Ingalls, ni en moine bourru… mais j’avais envie de tester la chose et de vous présenter The Tutoriel  (st’un mot à la mode il paraît, alors je le case^^)
La plupart du temps, on achète du « beurre » mais sans réellement s’attarder sur la composition et l’aspect marketing.
Et puis un jour, je me suis penché dessus, et j’ai constaté avec effroi que mon beurre… bah c’était pas du beurre !

Quoi ?! On m’aurait menti ?! Naaan impossible, les industriels ne sont pas des menteurs/voleurs… naïf que j’étais…

Eh oui ! Les commerciaux nous auront bien eu ! En fait non, le souci vient de nous surtout. On ne fait pas assez attention aux étiquettes et on offre notre totale confiance aux industriels. Donc, ceux-ci produisent bien ce qu’ils veulent, mais c’est à nous de faire notre choix.
Tant que vous n’aurez pas en face de vous du vrai beurre, celui fait avec de la vraie crème, l’intitulé du produit sera toujours quelque peu  « vague ».
Oui, on trouvera les dénominations du type « matière grasse », « matière grasse – tartine et cuisine » ou encore « léger ». Si si, pour ce dernier je vous assure je l’ai vu. C’était un mélange de graisses végétales et de je ne sais quoi, sensé être plus « light » que le « faux beurre » standard.

Bref, tout ça pour vous dire qu’il faut se méfier des appellations. En plus de celles-ci, il faut également rester prudent quant au design du faux beurre. La forme fera penser au beurre, la couleur au beurre, la « suggestion de présentation » également.

Prenons un simple exemple de faux beurre, un basique, celui de « Carrouf » :
L’intitulé : « Matière grasse végétale à tartiner allégée », puis 55% mat.gr. (ouais ouais, on est dans l’allégé, hein…).

La composition ? huiles et graisses végétales (55%), eau, émulsifiants, poudre de lait écrémé, sel, sorbate de potassium (histoire de nous intoxiquer un chouïa), acide citrique et bêta-carotène (ouais parce que leur « beurre », il a pas de couleur à la base).

Bref, pas l’ombre d’une trace de beurre là-dedans… en même temps, ça ne s’appelle pas « beurre », mais le consommateur s’y trompe.

Après cet aparté qui ne manque pas de sel, passons au vif du sujet et abordons la manière de faire notre beurre.
Tout d’abord, que faut-il pour le faire ? Il faut de la crème, comme je l’ai dit tout à l’heure. De la crème épaisse serait la bienvenue, et surtout non allégée. Eh oui, pour faire le beurre, on a besoin du gras qu’il y a dans la crème. Donc pour cette fois, lâchez-vous, achetez celle qui vous tente depuis des lustres mais que vous vous refusiez raisonnablement !

Et puis ? Bah c’est tout ! Ni plus, ni moins ! Enfin, on verra que c’est un peu plus nuancé.

Pour ce qui est de l’outillage pour le faire, soit vous disposez déjà d’une baratte et vous savez donc comment procéder. Ou alors, pour ceux qui rejetteraient la mécanique électrique, avez-vous un contenant en verre hermétique ? Parfait !

Pour les autres, une machine à pain (la vrai, celle qui sert à pétrir) ou un hachoir électrique feront l’affaire également.

Personnellement, lorsque j’ai fait bon beurre pour la première fois, je l’ai fait à la main, en utilisant la méthode du contenant hermétique, ça met dans l’ambiance « vintage » on ferme les yeux, on chante une vieille chanson paysanne, on se visualise au printemps dans un pré et hop ! voilà qu’on fait revivre le quotidien de nos ancêtres… je divague n’est-ce pas ? – et je stéréotype, ça c’est la cerise… bref!
N’empêche que cette méthode est plutôt épuisante, et comme on dispose aujourd’hui d’outils adaptés, pourquoi s’en passer, franchement ?

De fait, pour réaliser ce « tutoriel », j’ai utilisé la méthode « hachoir électrique ».

Ah oui ! J’oubliais. Vous avez le choix, beurre salé ou non. Personnellement, j’aime le beurre salé (pas trop quand même), alors dans la recette il y en a, de plus, il permet une meilleure conservation du beurre.

Bref, récapitulons ce dont nous avons besoin :

– 1 pot de crème épaisse non allégée (30% matière grasse par exemple)
– 1 à 2 c. à café de sel (fin/Guérande/fleur de sel etc.) adaptez la quantité en fonction de la quantité de crème que vous avez, moi j’avais 50cl.
– Eau (minérale ou distillée)
– Hachoir électrique.

Modus operandi :

N’oubliez pas de bien laver vos ustensiles ainsi que vos mains. Le beurre est sensible à l’oxydation donc bon…

On place toute la crème épaisse dans le hachoir/pot/baratte/machine à pain (barrer la mention inutile), on referme le couvercle puis on fait aller la machine. Et ce, pendant quelques secondes. Laissez un temps de pause toutes les 45-60 secondes, pour éviter de griller le moteur.

3Au bout d’un moment, vous obtiendrez un mélange très très crémeux, comme sur la photo, continuez alors à mixer.
Puis, vous commencerez à voir la matière grasse se détacher légèrement du reste.

Continuez à mixer, puis le « déphasage » sera encore plus marqué, comme on le voit sur la cuillère.

5
Continuez toujours à mixer (avec quelques pauses, comme je l’ai dit), vous obtiendrez alors un mélange qui contient un truc qui ressemble à du beurre et puis un liquide qui ressemble à du lait.

En haut, on voit bien les deux matières séparées.En bas, le babeurre récupéré.

En haut, on voit bien les deux matières séparées.
En bas, le babeurre récupéré.

A ce moment, vous pouvez vider ce liquide, c’est le babeurre (ou petit lait, pour les intimes). Réservez-le si vous souhaitez l’utiliser dans une pâtisserie ou autre. Pressez ce qui est solide du mieux que vous pouvez pour extraire le babeurre qui n’aurait pas voulu s’écouler.

Une fois cela fait, ajoutez le sel  sur le « presque beurre» si vous souhaitez en mettre. Puis, ajoutez votre eau. Et mixer encore. L’eau servira à « laver » le beurre du reste de babeurre (il va l’attirer). Puis videz le liquide et pressez à nouveau le beurre que vous obtenez désormais. Faites en sorte de bien le presser afin d’éliminer un maximum de babeurre, cela allongera sa conservation.

9

Ajoutez le sel, puis l’eau.

Enfin, façonnez à l’aide d’une spatule et c’est prêt ! C’était facile, non ? Un vrai jeu d’enfant !
Vous pouvez le conserver au frigo pour éviter qu’il ne rancisse. Contrairement aux faux beurres industriels, ce beurre ne se conserve pas plusieurs semaines. Deux semaines maxi, je pense, s’il a été bien pressé, qu’il contient du sel et qu’il est conservé au frigo.

Je sais que certains préfèrent garder leur beurre à température ambiante, mais le frigo reste plus approprié pour le conserver. Dans ce cas, on pourra trouver une voie d’équilibre: on laisse le beurre au frigo, mais on sort à l’avance la quantité de beurre dont on aura besoin, dans le beurrier à température ambiante.

8

Si vous utilisez un contenant en verre hermétique, les étapes sont les mêmes. Sauf que là, c’est à la force de vos bras que vous allez déphaser la crème pour n’avoir que le beurre. Vous agiterez votre contenant qui contient la crème, par à-coup. Mais autrement, le procédé reste identique.

Vous pouvez très bien personnaliser votre beurre aux plantes ou aux huiles essentielles.
Par exemple, vous pouvez ajouter de l’ail, ou du thym. Mais vous pouvez également ajouter 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle de basilic, par exemple.
Si vous utilisez des huiles essentielles aux vertus antibactériennes et antifongiques, alors votre beurre pourra se conserver plus longtemps.

Voilà pour le « tuto », c’est pas compliqué, c’est plaisant à faire, et là au moins, vous aurez du beurre, du vrai de vrai et bien crémeux. Sans colorant, sans conservateur artificiel, sans machin-bidule-trucmuche qui vient de je ne sais où.

Rappelez-vous tout de même, sérieusement, que le beurre est à consommer avec modération, bon appétit !

L’Apothicaire.

081220121370

Publicités
Cet article, publié dans Alimentation, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le Beurre, made by L’Apothicaire!

  1. Fyorda dit :

    Très bon article. Je n’utilise pas beaucoup de beurre pour la cuisine, uniquement en pâtisserie, donc pouvoir en fabriquer soit même une petite quantité, c’est parfait. En plus ça tombe bien, j’ai un hachoir électrique.

  2. pasmonnom dit :

    il est bon je l’ai fait

    de plus je l’ai clarifié pour l’utiliser en cuisine

  3. L'Apothicaire dit :

    Super Pasmonnom!
    Merci pour ce retour. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s