L’huile de sésame, un trésor végétal

sésam1 - Copie (2)

Le sésame refait discrètement son apparition sous nos latitudes après quelques temps d’absence, et cela avant tout au sein de l’univers culinaire, par le biais des traditions orientales et extrêmes orientales.
Néanmoins, l’utilisation du sésame au sein d’une thérapeutique naturelle va crescendo dans nos habitudes. En effet, la toute petite graine de sésame renferme des propriétés extraordinaires qu’il serait tout à fait intéressant de mettre en lumière.

Pourtant, l’usage du sésame remonte à au moins 7500 ans, en Inde. Elle s’est dispersée par la suite autant vers l’Est (Chine), que vers l’Ouest. Elle rencontre alors les terres fertiles de la Mésopotamie, mais s’acclimate de manière aisée sur les terres parfois arides du Moyen-Orient, et du Proche-Orient, ainsi que sur le pourtour méditerranéen (jusqu’en Afrique du Nord). Elle voyagera encore pour aller sur les terres plus au sud, en Afrique. Elle est par la suite introduite sur le nouveau continent avec l’importation d’esclaves venus d’Afrique.
Ainsi, la graine de sésame devient une des ces plantes que l’on cultive allègrement, et que l’on emploi à toutes les sauces, si j’ose dire. Elle est présente dans de nombreux plats orientaux. Elle est consommée telle quelle, ou alors en purée (façon houmous). Elle est mentionnée dans le papyrus Ebers, et fait également partie de l’alimentation gréco-romaine (notamment militaire, pour sa richesse nutritive).

Ce qui nous intéresse ici, c’est l’huile qui en est extraite. Le sésame est surement une des premières plantes à s’être fait extraire son huile par l’Homme (elle a sans doute été extraite pour la première fois il y a 3000 ans, selon des fouilles archéologiques menées en Turquie).

Elle était alors utilisée sur le pourtour méditerranéen ainsi qu’en Asie pour s’alimenter, se frictionner et se masser le corps. Elle était à la fois culinaire, thérapeutique et cosmétique.
On retrouve en outre l’huile de sésame dans la médecine Ayurvédique. C’est l’huile par excellence de cette médecine, elle est quasiment une panacée. En effet le sésame était considéré comme un symbole d’immortalité.

L’huile est utilisée pour apaiser les types Vata (l’air en mouvement).
Elle équilibre les types Pitta (le feu de la transformation) et Kapha (l’eau qui consolide).
L’huile de sésame est alors appliquée sur tout le corps. Mais également sur le front, en filet continu afin de libérer le mental, et de le ramener au moment présent. Elle peut également être reniflée une fois appliquée avec le doigt, sur les parois internes des narines.
Pour améliorer l’hygiène buccale (dents & muqueuses), l’huile est utilisée en bain de bouche et gargarisme.

Composition principale de l’huile à retenir :

Acide linoléique : 35 – 50%
Acide oléique : 35 – 50%
Acide palmitique : 7 – 12%
Acide stéarique : 3.5 – 6%
Acides α et γ- linolénique
Antioxydants (tocophérols, lignanes)
Phytostérols

sésam2 - CopieLa composition de cette huile végétale est très intéressante. Très intéressante tout d’abord parce que les acides gras saturés ne sont pas en proportions élevées. En effet, les acides gras saturés (ici : acide palmitique et stéarique) sont responsables du mauvais cholestérol (LDL). Celui-ci obstrue les artères et est donc nocif pour le système cardiovasculaire. Néanmoins, le corps en a tout de même besoin, notamment pour lubrifier toute la sphère intestinale.

Ici donc, les proportions sont adéquates, l’huile est alors peu susceptible de nuire au système cardiovasculaire.

Nous trouvons, au sein de cette huile, des acides gras insaturés (mono ou polyinsaturés). Ces acides gras sont extrêmement importants pour l’organisme. Ils participent à la genèse cellulaire et contribuent à son bon métabolisme. Ils fournissent également des oméga-3 et 6 (respectivement, par l’acide α- linolénique et γ- linolénique), qui sont dits « essentiels » du fait de l’incapacité du corps humain à les synthétiser. L’huile de sésame contient également des oméga-9 en quantité notable (mais qui, lui, peut être synthétisé à partir d’acides gras insaturés).  De plus, les acides gras insaturés protègent efficacement le système cardiovasculaire en apportant le « bon cholestérol » (HDL)  qui permettra ainsi de réguler le « mauvais » (LDL).  Ces acides gras sont présents dans cette huile sous le nom d’acide linoléique et d’acide oléique. Ils sont en proportions quasiment égales. L’huile de sésame, à travers cet équilibre, est proche de l’huile d’argan.

La particularité de l’huile de sésame réside également dans sa forte teneur en antioxydants capables de métaboliser la vitamine E. La vitamine E permet ainsi une réduction du vieillissement des cellules, une prévention des cancers et des maladies cardiovasculaires. On dit qu’elle neutralise les radicaux libres. Cette propriété se traduit par une présence de tocophérols. Parmi ces tocophérols, le gamma-tocophérol est présent en masse. Ce tocophérol présent quotidiennement dans l’alimentation, permet alors de prévenir ces maladies.

Une deuxième particularité de l’huile de sésame est qu’elle renferme un phytoestrogène : la lignane. Plus précisément, de la sésamine.
La sésamine, comme les tocophérols, est un antioxydant qui permet de faire baisser le taux de mauvais cholestérol (baisse du taux de lipides sanguin), ainsi que la tension artérielle.
De plus, la présence de ces deux antioxydants (gamma-tocophérol & sésamine) offre une action synergétique. En effet, il semblerait que la sésamine permette une augmentation du gamma-tocophérol, en réduisant la dégradation ainsi que l’élimination de ce dernier par les urines. La concentration de vitamine E est ainsi stabilisée grâce à la sésamine.

Pour ce qui est des phytostérols, ils permettent une action bénéfique sur le système cardiovasculaire. Des études ont démontrés qu’une prise de 2g par jour de phytostérols induit une baisse significative de 10% du LDL (mauvais cholestérol).

Action thérapeutique :

L’huile de sésame est donc anti-oxydante, nourrissante, assouplissante cutanée. Elle est également tonifiante (cheveux et ongles). Elle est hydratante et protège les peaux fragiles et irrités. Elle est également régénérante, absorbe les rayons UV, et réduit les douleurs articulaires.
L’huile de sésame est anti-athéromateuse, anti-infectieuse, et protège le système nerveux et cérébral.

L’huile de sésame pourra alors être utilisée sur la peau (coton imbibé) pour ralentir le vieillissement cellulaire. Elle pourra évidemment être prise en interne.
L’huile entrera dans la confection de baumes ou de crèmes visant à soulager l’eczéma, les peaux sèches et irrités, les desquamations ainsi que les douleurs (pour ce dernier usage, on l’associera aux HE). Elle sera parfaite appliquée sur la peau, afin de profiter d’un bain de soleil. Elle pourra être appliquée sur les cheveux, après le shampooing habituel pour leur redonner force et vitalité.
L’huile de sésame conviendra parfaitement à toutes les peaux.

Remarques :

Les graines de sésame sont une source de calcium, de magnésium, de phosphore, de fer, de zinc, de folate, de manganèse ainsi que de diverses vitamines du groupe B.

L’huile de sésame devra être non raffinée, de première pression à froid et de graines non torréfiées. Il est préférable de consommer l’huile crue. Cette huile sera d’un jaune claire, à l’odeur reconnaissable de sésame, sans pour autant être trop forte (contrairement à l’huile de sésame torréfiée).

L’huile de sésame est « stable », c’est-à-dire qu’elle rancit peu facilement. Ainsi, elle pourra être conservée dans un placard, à l’abri de la lumière et de la chaleur.
Les personnes présentant une allergie au sésame s’abstiendront de toute évidence, d’utiliser l’huile de sésame.

Nous pouvons donc conclure en affirmant que l’huile de sésame détient une panoplie de bienfaits très impressionnante. La légendaire incantation « Sésame, ouvre-toi !» est peut-être la belle et exotique métaphore des richesses thérapeutiques et nutritionnelles qui attendent celui qui souhaite découvrir cette graine aux innombrables trésors.

L’Apothicaire.

sésam2 - Copie (2)

Bibliographie et sites:

– Fabienne Millet, Le guide marabout des huiles essentielles.
– Chantal & Lionel Clergeaud, Les huiles végétales. Huiles de santé et de beauté.
– passeportsante
– Aroma Zone
– Centifolia
– Wikipédia
– Ekopédia
– Justcare
– Ayuyrvedafrance
– Nature.jardin

Publicités
Cet article, publié dans Alimentation, Herbier, Hygiène & Soins du corps, Médecines orientales, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour L’huile de sésame, un trésor végétal

  1. christine dit :

    très bonne pour les vinaigrette mais pas pour la cuisson ! il faudra que je teste sur les cheveux …

    • Gab dit :

      sur les cheveux c’est extra !! j’ai une sacré crinière et mes boucles sont disciplinées et le rendu est tres naturel. La texture est légère car l’huile de sésame est une huile sèche, elle ne laisse pas de résidus graisseux désagréables comme ont peut le voir avec l’huile de coco par exemple.

  2. Fyorda dit :

    J’utilise l’huile de sésame en cuisine très souvent. Je réalise plus de plats de cuisine asiatique que de cuisine française et pour la cuisson, je pense quelle trouve quand même sa place. Pour la cuisson des gyozas (raviolis japonais grillé) par exemple elle est à préférer par rapport à l’huile d’olive et tournesol. Pour la cosmétique, j’ai entendu qu’il ne fallait pas utiliser celle pour la cuisine (j’ai entendu le même refrain pour l’huile d’argan) mais celle spécialement fait pour l’usage cosmétique. Quel est ton avis sur la question mon cher Apothicaire ?

  3. L'Apothicaire dit :

    Bonjour Fyorda !
    Oui, l’huile de sésame est une des huiles phares de la cuisine orientale et asiatique.
    Alors en effet, après avoir effectué quelques recherches (notamment après avoir lu des études (par Jannat, Oveisi, Sadeghi et al.) à propos de l’effet de la chaleur sur l’huile de sésame), il se trouve qu’elle fait partie des rares huiles qui peuvent supporter la chaleur, voire même en tirer profit !

    Pour ce qui est de la différence entre une huile cosmétique et alimentaire, tout réside dans le procédé d’extraction. Les deux types d’huiles sont extraites de la même façon. Cependant, pour l’huile qui servira à cuisiner, les graines seront torréfiées, et ce, afin de rehausser toutes les saveurs du sésame. Concernant l’huile de sésame cosmétique, les graines n’ont pas été torréfiées, elle aura alors une saveur beaucoup moins forte et moins caractéristique de la-dite graine grillée.

    😉

  4. Ping : Akimiti » Sérum tenseur, hydratant à l’Hélichryse

  5. Ines dit :

    L’huile alimentaire de Sésame (1ere pression à froid) sent la noisette… Je l’utilise régulièrement
    en cuisine et sur ma peau, sans problème.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s