La cardamome, une petite épice pour de grands bienfaits

Carda1

Aujourd’hui Chez l’Apothicaire, petite présentation d’une épice que j’affectionne particulièrement. J’ai nommé, la cardamome ! Epice aux vertus très intéressantes, riche d’histoire et qui fait toujours parler d’elle. Les gourmets ne s’en lassent pas et la mettent en scène que ce soit en l’introduisant dans leurs mélanges d’épices savoureuses ou directement dans leurs petits plats.

Voyons donc ce que cache cette petite gousse au parfum fort et délicat à la fois.

D’hier à aujourd’hui:

Depuis l’Antiquité, la cardamome ne cesse de fasciner les Hommes par son parfum unique. Les indiens la connaissent très bien. Depuis quasiment toujours, ils l’utilisent au quotidien. Que ce soit à travers la cuisine ou la médecine, la cardamome s’illustre parfaitement. La médecine ayurvédique l’a bien intégrée : elle est utilisée pour améliorer la digestion et comme carminatif. C’est une épice considérée comme « chaude ». Elle aide en outre à équilibrer les trois doshas (Vata-Pitta-Kapha).

Carda2En Égypte, elle était également appréciée, notamment à travers la fabrication de cires parfumées.
Elle est d’ailleurs mentionnée dans le célèbre papyrus Ebers.
Les égyptiens l’importeront en masse, aux côtés d’autres épices.
Chez les grecs, Hippocrate père de la médecine, mentionne la cardamome et la conseille notamment contres les complications lors des lochies, mais également contre les dyspnées lors d’accouchements.

Alexandre le Grand permettra au monde hellénistique de bénéficier largement d’épices, dont la cardamome, via les échanges commerciaux intensifiés par ses conquêtes.

À Rome, la cardamome était bien connue également. Elle avait d’ailleurs la réputation d’attiser les charnels désirs. D’ailleurs pour la petite anecdote, Cléopâtre amoureuse de Marc-Antoine, embaumait la pièce qui accueillerait les deux amants.

Le Moyen-âge ne l’aura pas oublié non plus. Elle fera par exemple partie des ingrédients qui composent l’hypocras, ce célèbre vin épicé.
Quant à l’Orient, les Arabes l’utiliseront pour aromatiser le café. Ce breuvage offert aux visiteurs était symbole d’hospitalité.

Aujourd’hui, la cardamome est encore très utilisée, notamment dans l’alimentation. Que ce soit à travers les plats orientaux ou autres, cette épice reste appréciée.

Petit aperçu botanique :

Il existe deux types de cardamome.
La verte a pour nom latin « Elletaria cardamomum », tandis que la cardamome noire a pour petit nom « amomum subulatum ».
Il existe une autre cardamome : la blanche. C’est en réalité la cardamome verte, mais blanchie au dioxyde de soufre. Nous ne l’utiliserons pas pour l’herboristerie et je vous déconseille de l’utiliser pour l’alimentation.

La cardamome est de la famille des Zingibéracées (tout comme le gingembre). C’est une Carda3herbacée à rhizome, au feuillage toujours vert. Elle est originaire d’Asie (Sri Lanka et Sud de l’Inde). Cette plante tropicale aime l’ombre et l’humidité.
Contrairement au gingembre, ce n’est pas le rhizome qui nous intéresse ici, il s’agit des gousses qui contiennent les petites graines très odorantes.

Une huile essentielle est distillée des graines. Elle est assez onéreuse et très intéressante en parfumerie comme note de tête (fraîche et épicée).
Aussi, la cardamome contient du calcium, du potassium ainsi que du fer et du zinc.

Propriétés thérapeutiques :

carda4La cardamome agit principalement sur la sphère digestive. En effet, elle est carminative : elle évitera les ballonnements et les flatulences.
Elle agira également contre les diarrhées mais aussi contre la mauvaise haleine et les maux d’estomac.  En outre, la cardamome est un très bon antispasmodique.

Cette belle épice est également un tonique général : l’huile essentielle (HE) diluée entre 2 et 5% dans une huile végétale, appliquée en massage de la colonne vertébrale et des surrénales sera particulièrement appréciée dans les cas de fatigue chronique (asthénie).

La forte teneur en cinéole (eucalyptol) de l’HE la rend expectorante : elle sera alors très intéressante à utiliser lors de bronchites ou de rhinopharyngite, en la diluant entre 15 et 20% dans une crème ou un baume pectoral.
Elle sera également anti-infectieuse et antiparasitaire.

La cardamome équilibre le psychisme, ce qui permettra de diminuer les fréquentes sautes d’humeur.
Toujours dans cet aspect psychique/émotionnel, l’HE de cardamome pourra aider à un travail sur soi concernant les émotions « mal digérées ». Elle aidera à cicatriser les blessures du passé, parfois encore vives. Pour cela, l’olfaction semble plus approprié.

Enfin, quelques remarques :

Si vous souhaitez utiliser l’HE de cardamome, privilégiez l’usage cutané pour plus de sécurité.
Autrement, par voie interne, dosez a minima, et demandez l’avis d’un professionnel au moindre doute. Elle devra être utilisée sur une assez courte durée.
L’HE ne doit pas être employée chez la femme enceinte ou allaitant ni chez les jeunes enfants.
En cuisine, privilégiez l’épice entière.

Pour éviter d’utiliser à outrance l’HE (chère, qui plus est), privilégiez les modes d’utilisation de la phytothérapie : tisanes, teintures, huiles infusées etc.

Voilà pour les principales informations concernant la cardamome. Véritable atout, tant dans votre cuisine que dans votre pharmacie naturelle, je vous invite à la rencontre de cette épice au magnifique parfum !

L’Apothicaire.

Carda5
Sources:

– Larousse, Encyclopédie des plantes médicinales.
– C. Audibert, Les épices.
– A. Moro Buranzo, Grand guide des huiles essentielles.
– Aroma Zone
– Hyppocrate, Des maladies des femmes (Livre I).

Publicités
Cet article, publié dans Herbier, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour La cardamome, une petite épice pour de grands bienfaits

  1. Sylviane dit :

    Comment fait-on une huile infusée ? Je me doute que l’on met les petites graines dans l’huile…mais combien de temps..;comment…
    Merci de me répondre et merci pour ce post .
    Sylviane

  2. L'Apothicaire dit :

    Bonjour Sylviane!

    Pour réaliser une huile infusée, il vous suffit de prendre une huile végétale de qualité (olive / sésame etc.), vous avez le choix.

    Vous réduirez grossièrement la cardamome (graines et gousses comprises) au moulin à café, par exemple.
    Et ce, histoire de permettre à l’huile d’entrer en contact avec un un maximum de matière végétale.

    Vous placerez la cardamome ainsi réduite, dans votre huile.

    Concernant les quantités, 10% de cardamome, sur le poids total de votre huile me semble correct.
    Par exemple, pour 200ml d’huile végétale, 20g de cardamome.

    Pour une meilleure extraction des principes aromatiques, je vous conseille de placer votre bouteille près d’une source de chaleur (mais pas près d’une flamme), afin de permettre une infusion à chaleur douce (très douce). Laissez macérer la cardamome entre 3 et 4 semaines (voire plus, c’est comme vous le souhaitez). L’idéal étant d’obtenir une huile assez parfumée à la fin de la période de macération .

    A la fin de cette période, il vous suffira de filtrer soigneusement le macérât. N’oubliez pas d’étiqueter la bouteille. 😉

  3. aurelienpelsener dit :

    La cardamome est une délice.
    Personnellement j’en consomme énormément. Juste les grains après le repas ou alors en poudre dans un yaourt, c’est délicieux 😉

    Je ne connaissais pas toutes les vertus énoncées ici, merci pour l’info!

  4. syllinah love dit :

    bon travail de recherche, j’ai acheté du thé rooibos African spice et il y a de la cardamone + huile de cardamome la-dedans (+ gingembre, cannelle, vanille et rooibos etc), je n’avais aucune idée de ces vertus 🙂

  5. Ping : La cardamome, une petite épice pour de grands bienfaits

  6. Odile MUSACCHIA dit :

    J’apprécie les épices en général, (si on les dose bien); j’utilisais plutôt la canelle jusqu’à présent, ajoutée aux compotes, yaourts, mais depuis quelques temps, j’ai une prédilection pour la cardamone en poudre car son goût citronné s’accommode à divers aliments. C’est exquis dans le café et je ressens ses bienfaits sur le plan gastro-intestinal, mais aussi sur les infections hivernales: je n’ai plus eu de rhume cet hiver! Je me demande également si, comme la canelle, elle possède le pouvoir d’abaisser l’index glycémique des aliments.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s