Gel hydroalcoolique, naturel et efficace

Gel hydro1

Nouvelle recette Chez l’Apothicaire ! Rien qu’en lisant le titre, vous savez de quoi je parle.
Qui n’a jamais entendu parler de ces gels sensés aseptiser les mimines en cas de risque d’infection bactérienne ou virale ?

Cela fait quelques années maintenant qu’on en trouve partout. Je me souviens de la fièvre qui s’était emparés de tous, à l’époque où les médias nous aspergeaient sans cesse d’informations plus qu’inquiétantes concernant de nouvelles formes de grippes (aviaire, porcine etc. on a eu droit à toute la ferme…).

Du coup, au moindre passage en caisse, on se retrouvait en tête à tête avec ces fameux flacons de gels hydroalcooliques qui trônaient fièrement sur les présentoirs. Comme de véritables talismans prophylactiques, ils se vendaient comme des petits pains !

L’intérêt de ces gels ? Ils permettent de se désinfecter les mains rapidement, sans avoir besoin d’aller se les laver au savon. Alors bien sûr, cela n’exclut pas une hygiène normale, mais lorsqu’on est dehors, qu’on a pris les transports en commun où qu’on a serré la main à diverses personnes (grippées ou autre), c’est toujours utile d’avoir un petit désinfectant d’appoint.

Généralement, ils sont intéressants en période d’épidémies, durant la froide saison, histoire d’éviter de s’inoculer grippe, gastro et autres joyeusetés. J’ai donc un peu d’avance aujourd’hui en vous proposant désormais une recette de ce gel, très simple et très rapide à réaliser.

Pourquoi fabriquer soi-même un gel hydroalcoolique quand on peut en trouver si facilement dans le commerce et pour une somme dérisoire ? Tout simplement parce que, comme nous allons le voir, ils sont truffés de bon nombre de produits synthétiques, dangereux et controversés.

Un simple exemple de produit que l’on peut trouver dans un gel hydroalcoolique du commerce :
__________– le Triclosan : il altère les fonctions musculaires (notamment le cœur). Lorsque le Triclosan se retrouve dans les eaux usées, il se mêle au chlore et forme un composant chimique particulièrement dangereux pour la faune et la flore.

Rien que là, ça ne nous dit rien qui vaille. D’autres ingrédients peuvent être problématiques : des arômes, des éthers de glycol etc.
Parfois, les fabricants ont simplement décidé de vous vendre de l’alcool gélifié, et basta. Hallucinant !
Bref ! Voilà pourquoi je me suis dit : je devrais tenter de le faire moi-même avec des ingrédients naturels et réellement efficaces.

Venons-en à la recette en commençant par les ingrédients qu’il faudra :

– Alcool (titré minimum à 40%)
– Gomme Xanthane : entre 0.5 et 1%
– Huiles essentielles dosées à 1%
_______– Huile essentielle de genévrier commun (Juniperus communis) : 0.4%
_______– Huile essentielle de pin sylvestre (Pinus sylvestris) : 0.4%
_______– Huile essentielle de sauge sclarée (Salvia sclarea) : 0.2%

Il n’y a pas d’eau car, ici, il ne s’agit pas d’alcool pur : il y a donc déjà de l’eau.

Modus operandi :

Gel hydro2Premièrement, mesurez votre alcool. Pour ma part, j’en ai utilisé 80ml.
Puis, versez votre quantité de gomme xanthane en pluie sur l’alcool tout en mélangeant continuellement, et ce afin de former un gel sans grumeaux. Versez doucement et mélangez énergiquement.
Avant même d’avoir mis toute votre gomme, ajoutez vos huiles essentielles une à une en mélangeant bien de façon à les homogénéiser dans le solvant. Puis, ajoutez le reste de gomme, toujours en pluie et en mélangeant en même temps.

Une fois le gel bien formé, c’est terminé ! Inutile d’ajouter un conservateur : l’alcool joue d’une part ce rôle, mais les huiles essentielles choisies également.

Rapide focus sur ces huiles essentielles :
J’ai choisi d’introduire des huiles essentielles dans cette préparation car, l’alcool seul ne peut permettre une action assez efficace contre diverses bactéries pathogènes et virus.

Tout d’abord l’HE genévrier commun, extraite des rameaux à baies est antifongique, antivirale et anti-infectieuse.
L’HE de pin sylvestre extraite des rameaux à aiguilles, est antibactérienne et antifongique.
Enfin, la sauge sclarée est anti-infectieuse, antibactérienne et antivirale ainsi qu’antifongique.

De ce fait, nous avons là un triptyque très intéressant pour nous prémunir d’éventuelles infections (bactériennes, virales et fongiques).

Cependant, petite info supplémentaire : ces huiles essentielles ne conviennent ni aux enfants, ni à la femme enceinte et allaitant.

Pour les femmes ayant des problèmes hormonaux, elles éviteront l’utilisation de la sauge sclarée et préféreront utiliser le Tea tree (Mealeuca alternifolia).
Pour les enfants, de plus de 7 ans: remplacez ces huiles essentielles par de la lavande fine (0.5%) et du bois de Hô (0.5%).

Ce gel ne pourra pas être utilisé sur les plaies, ni les muqueuses ou le visage.

Il faudra veiller à réaliser un test cutané au préalable, si vous n’avez jamais utilisé une de ces huiles essentielles.

Autre chose, ce gel ne doit pas être régulièrement utilisé : c’est une solution d’appoint. Il doit être utilisé uniquement si vous estimez que vous êtes en contact avec des bactéries pathogènes, des champignons ou des virus, et seulement si vous ne pouvez pas vous laver les mains. Autrement, de l’eau et du savon feront bien l’affaire.

De plus, contenant de l’alcool, il est important de ne pas exposer ce gel à la chaleur.

Particulièrement efficace et utile, ce gel pourra être transporté dans votre sac juste au cas où.
Il est d’usage simple, comme ceux que l’on trouve dans le commerce : il suffit de verser une petite noix de ce gel dans le creux de la main puis de se les frotter énergiquement durant une vingtaine de secondes. Le gel est très rapidement absorbé et ne laisse aucunement les mains collantes.
À vous de jouer !

L’Apothicaire.

Gel hydro3

Publicités
Cet article, publié dans Codex: Préparations médicinales, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Gel hydroalcoolique, naturel et efficace

  1. Nuno dit :

    Super ! Je pense que je vais tester cette recette 😀

  2. cinnamoncita dit :

    Merci beaucoup pour cette recette: je vais l’essayer!

  3. Loreley dit :

    J’adore l’idée merci !

  4. le lilloisen dit :

    La gomme xanthane ne se dissout pas dans l’alcool. Dans ce cas-ci la dissolution est-elle rendue possible à cause du faible titrage de l’alcool utilisé???
    Amicalement
    le lilloisien

  5. L'Apothicaire dit :

    Bonjour le lilloisien!
    Effectivement, la gomme xanthane ne peut que être dispersée dans l’alcool.
    Cependant, comme tu le soulève, le titrage de l’alcool à toute son importance ici.
    Sachant qu’il est ici aux alentours de 40°, il y a donc une forte présence d’eau. Je pense en effet que c’est grâce à cette eau que la xanthane se dissout bien.

    Bien à toi. 😉

    • le lilloisien dit :

      Loin de moi l’idée de démolir le travail d’autrui mais je pense qu’il est parfois bon de prévenir.
      1. L’efficacité des solutions hydroalcooliques de la concentration en alcool de la solution. Les équivalences sont les suivantes :
      n-propanol 42% = isopropanol 60% = éthanol 77% (Rotter, 1984)

      2. Les HE mises en oeuvre dans ta formule n’ont pas comme principale vertu d’être antiseptique.

      Bref je ne ferais pas trop confiance à ce gel « désinfectant ».

      Ceci, bien entendu n’est que mon avis.
      Naturellement et amicalement
      le lilloisien

  6. L'Apothicaire dit :

    Il est évident que dans cette recette, l’actif n’est pas l’alcool. Contrairement à tout ce qu’on peut faire croire, je n’ai pas cette certitude.
    L’alcool est ici présent en tant qu’agent de conservation.

    A propos des huiles essentielles, je ne suis pas d’accord avec toi.
    Il n’y a qu’à se pencher sur les molécules qui les composent.
    Le genévrier commun contient de l’alpha-pinène en grande partie: il est un antiseptique reconnu efficace.
    Tout comme le pin sylvestre, lui aussi riche en alpha-pinène.
    Dans la sauge sclarée, il y a du linalol, un monoterpénol aux larges propriétés virucides, bactéricides et fongicides.

    Donc, oui, les huiles essentielles contenues dans ce gel ont pour principale vertu d’être antiseptiques. Et ce gel est bien évidemment désinfectant, sans guillemet aucun.

    Autrement, aucun souci pour tes remarques qui sont tout à fait constructives et intéressantes.

    Bien à toi. 😉

  7. le lilloisien dit :

    Ce que tu écris est bien entendu exact mais pour ma part, je privilégierais plutôt :

    Ravensara Aromatica : antivirale puissante
    Tea tree : Antibactérien majeur à large spectre + Antiviral puissant + Antiparasitaire et antifongique très efficace
    Thym à Linalol : Antiseptique général puissant + Anti-infectieux : antiviral et antibactérien + Antifongique (candida albicans)
    Lavande aspic : Antivirale et stimulante immunitaire mais Antibactérienne moyenne (aussi pour le parfum)

    Ces He contiennent également les éléments dont tu fais mention mais à mon avis sont plus puissante dans le cadre de la désinfections des mains…
    Ceci n’est que mon avis !
    Naturellement et amicalement

    le lilloisen

  8. L'Apothicaire dit :

    Bonjour le Lilloisien!
    En effet, les huiles essentielles que tu cites sont excellentes dans le domaine ! Très puissantes!

    Il est tout à fait approprié de moduler la recette et de faire en fonction des huiles essentielles que l’on a et des huiles essentielles que l’on aime (toujours en restant dans l’optique d’une désinfection préventive).

    Bien à toi. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s