Sirop béchique à la gomme arabique

siropgom4

Cela fait quelques semaines que je ne suis pas venu poster sur le blog, mille excuses !
Ayant pas mal de travail, j’ai préféré revenir plus tard.
Maintenant que j’ai un peu de temps, je vous propose la fabrication d’un sirop (encooore ! je vous ai entendu, dans le fond ! ^^).

Sauf qu’aujourd’hui, je mets à l’honneur la gomme arabique. Pourquoi est-elle là dans un sirop ?
Car elle est utilisée dans la pharmacopée depuis longtemps contre les enrouements, les toux de genres divers. Elle est dite béchique. Bien souvent ignorée en phytothérapie, je la mets en scène ici-même.
Elle se présente sous la forme de résine de couleur ambre et translucide. Vous la trouverez sans problème dans les épiceries orientales ou sur le net.

La réalisation du sirop est assez simple, il faudra simplement ajouter une ou deux étapes supplémentaires. Mais tout d’abord, détaillons la recette :

– Eau
– Sucre
– Gomme arabique
– Miel
– Réglisse
– 1% Huile essentielle de romarin officinal à cinéole.

Je ne précise pas les quantités car ici, elles ne sont pas primordiales. Hormis l’eau et le sucre : 1 part d’eau pour 1 part de sucre. De même que l’huile essentielle de romarin.
Pour comprendre ce flou des quantités, passons à la réalisation du sirop.

Modus operandi :

siropgomVous commencerez par réaliser une décoction de racine de réglisse. Pour ce faire, prélevez une poignée de réglisse pour approximativement deux verres d’eau. Mettez l’ensemble à froid dans une casserole couverte puis portez à ébullition. Une fois l’ébullition atteinte, laissez bouillir 2-3 minutes.
Filtrez et réservez de côté.

Prélevez désormais une quantité de gomme arabique (1) et réduisez là en poudre fine à l’aide d’un mortier. Plus la poudre sera fine et mieux elle se diluera dans l’eau.
Ajoutez donc votre gomme arabique dans une quantité d’eau.  J’ai personnellement pris 1 part de gomme pour 3 parts d’eau. Mettre sur feu moyen et attendre que toute la gomme se dissolve bien en remuant régulièrement (2).

Je disais que la précision des quantités n’est pas primordiale, puisque ici, il faudra surtout veiller à obtenir une texture épaisse mais tout de même fluide. Trop d’eau et votre liquide sera trop fluide. Pas assez et votre gomme ne se solubilisera pas complètement. Ajustez donc la quantité d’eau en fonction de la texture voulue.

Une fois la gomme entièrement solubilisée, versez dans un contenant et ajoutez la décoction de racines de réglisse.
Puis ajoutez 1 part d’eau chauffée (mais pas bouillie) et 1 part de sucre (3). Diluez bien le sucre entièrement. Votre sirop devrait commencer à prendre la bonne consistance.
Une fois tout le sucre dilué et la texture sirupeuse atteinte, ajoutez la quantité de miel que vous désirez.  Là aussi pour le miel, la quantité importe peu, celui-ci pouvant être consommé à volonté (enfin pas trop quand même !)

A ce stade, pesez votre préparation et ajoutez 1% de ce poids, en huile essentielle.
Et c’est terminé ! Votre sirop est prêt à être embouteillé.

Concernant les quantités, vous pouvez vous-même les préciser en fonction de la quantité totale de sirop que vous souhaitez obtenir. Je n’ai pas préféré entrer dans des précisions trop pointues pour simplifier la recette : le résultat n’en est pas moins efficace pour autant.

Ici, l’huile essentielle de romarin officinal à cinéole est facultative. En effet les femmes enceintes et les enfants de moins de 7 ans pourront bénéficier de ce sirop, sans huile essentielle : la gomme arabique, la réglisse ainsi que le miel agiront favorablement contre la toux.

J’ai opté pour le romarin à cinéole car son action expectorante va permettre de fluidifier le mucus des poumons et son évacuation : la toux est moins douloureuse et plus efficace (car l’action de tousser permet l’évacuation du mucus).
Si on ne souhaite pas d’effet expectorant mais simplement un effet antiseptique, on pourra également la mettre de côté ou préférer l’essence de citron au même dosage.

Voilà donc une recette simple et efficace, qui met en valeur une résine trop peu utilisée, voire même oubliée et pourtant très utile !

L’Apothicaire.

siropgom5

Publicités
Cet article, publié dans Codex: Préparations médicinales, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s