La passiflore, relaxation et équilibre

passiflore1

Après avoir exploré la valériane et ses vertus sur le système nerveux, nous allons rester plus ou moins dans ce domaine et explorer une autre plante, pleine de vertus elle aussi.
Vous l’aurez deviné, nous allons aborder la passiflore et nous verrons à quel point elle s’associe merveilleusement bien à la valériane.

Tout d’abord, il est à savoir que la passiflore apparaît tardivement dans les textes savants (XVIe) ce qui fait de cette plante une jeunette dans la pharmacopée du vieux continent.  Cependant, la passiflore était très bien connue des Aztèques qui l’utilisaient déjà pour soigner divers maux. Comme nous venons de le comprendre, la passiflore est originaire du continent Américain.

passiflore2Comment cette plante est arrivée en Europe ? Nous disions qu’elle apparaît au XVIe en Europe : c’est l’époque de la découverte des Indes Occidentales (les Amériques).
Les espagnols découvrent de nouveaux peuples, de nouvelles terres avec leurs biotopes respectifs.
Pedro Cieza de Léón, un chroniqueur espagnol s’aventure au Pérou où il entame une description des milieux qu’il rencontre. Cette pratique devenait de plus en plus systématique chez les savants.
Il écrira alors les Crónicas del Perù. Il découvre la passiflore et la nomme Granadilla. Mais il ne s’agissait pas de notre passiflore officinale (Passiflora Incarnata) mais d’une autre espèce : la Passiflora liguralis.

Un peu plus tard, Nicolás Monardes travaillera sur la description précise et l’analyse de la passiflore sans jamais voyager. Cela était courant à l’époque : les géographes restaient en Europe tandis que les voyageurs leur ramenaient chroniques et spécimens. Les descriptions « scientifiques » qui en résultent sont publiées par la suite.

Les Jésuites qui accompagnaient les conquistadores pour convertir les peuples découverts ont bien observés eux aussi la passiflore et fait l’analogie entre sa forme et la Passion du Christ.
En effet, selon la forme de la passiflore :

  • Les filaments représentent la couronne d’épines.
  • Le pistil représente les 3 clous qui ont servis à crucifier Jésus.
  • Les étamines, au nombre de 5, représentent les 5 plaies du Christ.

Était-ce un moyen permettant de convertir les autochtones en leur expliquant la Bible grâce à une plante locale, pour mieux les sensibiliser ? Je ne ferai pas d’affirmation ici, mais c’est bien possible.

Au XVIIIe, plusieurs botanistes identifient diverses espèces de la plante découverte, dont Carl von Linné, célèbre naturaliste, qui a mis au point la classification des végétaux (classés sous les catégories : espèce, famille, genre, etc.). Il reprend l’analogie faite par les Jésuite pour donner le nom de Passiflore. Signifiant littéralement : la Fleur de la Passion avec pour nom latin Passiflora incarnata (Qui incarne la Passion).

A la fin du XIXe siècle, la passiflore entre dans la pharmacopée européenne et ce après une période faste pour la plante. En effet, la passiflore était devenue une panacée, sensée tout guérir. Comme toujours, une nouvelle plante fait son entrée dans le quotidien des Hommes avec un engouement général et la voilà parée de toutes les vertus. Nous tenterons de mieux cerner ses propriétés dans l’article.
Après une période d’oubli, la passiflore refait surface aujourd’hui. Elle répond certainement, comme nous le verrons, à divers problèmes fréquemment rencontrés dans notre société. Elle apparaît alors apte à nous venir en aide.

Botanique :passiflore3

La passiflore est une plante grimpante originaire d’Amérique latine. Elle se plaît donc sous les climats tropicaux mais elle s’est très bien naturalisée en Europe où elle se cultive allègrement pour son fin esthétisme. Il existe de nombreux cultivars, souvent sélectionnés par les passionnés.

Ses feuilles sont alternes, longues et dentées,  d’un vert profond.
Ses fleurs, aux larges pétales blancs/verts, aux filaments d’un beau violet plutôt clair contiennent au centre, un pistil aux trois styles couleur bordeaux. Les étamines sont vertes.

Son fruit, le fameux « fruit de la passion » est désormais bien connu du public et c’est surtout son jus qui est consommé à travers le monde.

La passiflore se compose d’alcaloïdes (harmal, harmel, harmine) que l’on trouve également dans la rue sauvage ou encore dans la célèbre Ayahuasca. Elle contient également des flavonoïdes (Kaempférol, quercétol etc.), des acides phénols, des coumarines et des phytostérols.

passiflore4Propriétés thérapeutiques :

La passiflore se trouve être un bon antispasmodique, capable donc de détendre les muscles mais aussi d’augmenter l’amplitude de leurs contractions.
Elle agit également sur l’insomnie et l’humeur et nous allons voir comment.

Tout d’abord, elle est sédative. Elle détient cette action grâce à son pouvoir inhibiteur de la MAO (monoamine oxydase). Cette MAO est une réaction chimique, dans le cerveau, sensée dégrader des monoamines. Ici, les monoamines sont la sérotonine et la mélatonine, entre autres.
En s’accumulant dans le cerveau, la sérotonine permet un sommeil plus rapide à venir tout en l’équilibrant. Le sommeil rempli donc son rôle réparateur.

La mélatonine découle de la sérotonine. La mélatonine régule notre horloge biologique en équilibrant notre cycle veille/sommeil.

Ainsi, si la MAO est inhibée, il y a moins de destruction de sérotonine (et donc de mélatonine) : nous obtenons alors un sommeil de meilleure qualité.

La sérotonine est importante dans l’équilibre de l’humeur. Voilà pourquoi la passiflore pourra être utilisée comme anxiolytique. Elle préviendra les dépressions et calmera l’hyperémotivité.

De plus, la passiflore a un effet dit « agoniste » sur les récepteurs GABA. Ce récepteur est un neurotransmetteur qui permet d’inhiber le système nerveux central.
L’effet agoniste sur les récepteurs = activation de ces récepteurs.
Le système nerveux central est donc inhibé. Quelles en sont les conséquences : une prévention des risques d’épilepsie en diminuant l’hyperactivité neuronale, une baisse de l’anxiété. Une diminution des troubles du sommeil ainsi qu’une augmentation de la sensation de relaxation.

De plus, la passiflore permet un léger effet antalgique.

Mais, la passiflore permet également d’améliorer l’état du système cardio-vasculaire (cœur sain). En effet, la passiflore permet de diminuer la tachycardie en ralentissant le rythme cardiaque.
Elle a également des vertus hypotensives : elle diminue la pression sanguine sur les parois des vaisseaux (la vasodilation périphérique).
De plus, elle permet l’augmentation de la résistance capillaire, ce qui permet de prévenir  les microhémorragies.

Quelques indications supplémentaires et intéressantes à savoir. La passiflore est une plante particulièrement intéressante pour aider aux sevrages : tabac, alcool, antidépresseurs et autres drogues.
La passiflore est d’autant plus intéressante qu’elle n’entraîne aucune addiction.

Elle ne présente pas de quelconque contre-indication. Il faut simplement rester vigilent et ne pas la préférer en cas d’hypotension ou de bradycardie (battements lents du cœur).
Elle n’a pas pour effet de baisser la vigilance, ce qui la rend plus intéressante que la valériane de ce point de vue. Mais par précaution, il est préférable d’éviter de prendre le volant après avoir ingéré un sédatif, même végétal.
Enfin, aucune intolérance n’est remarquée avec la passiflore.

Quelques associations possibles :
On pourra employer la passiflore aux côtés de la valériane ou de la mélisse pour leur action sédative du système nerveux central et calmer ainsi les excitations nerveuses.
Elle pourra s’accompagner d’une prise de millepertuis pour réguler l’humeur et prévenir les coups de blues et les dépressions.
Enfin, elle sera intéressante associée à l’aubépine en cas de dérèglement cardiaque (sur cœur sain).

Voilà pour le petit tour d’horizon sur la passiflore. Une plante qui a beaucoup d’avenir devant elle, surtout que les scientifiques ont déjà réalisé un certain nombre d’études cliniques qui corroborent les usages traditionnels.

Aux côtés de la valériane, de la mélisse, du millepertuis ou encore de l’aubépine, du tilleul ou du coquelicot, la passiflore fait partie de ces plantes qui méritent que l’on se penche sur elles.
En effet, notre quotidien est parfois stressant : le travail, les études, la famille aussi nous mettent souvent la pression. Cette pression, gérée plus ou moins bien est délétère à long terme. Voilà pourquoi il est intéressant de s’appuyer sur le monde végétal qui fait ses preuves depuis des millénaires. Ici, la nature nous offre la possibilité de prendre un peu de repos pour mieux poursuivre notre quotidien.

Le cerveau et le système nerveux constituent le véritable gouvernail des phénomènes physiologiques de notre organisme. S’ils se dérèglent, c’est tout un tas de processus qui surviennent : problèmes de sommeil, pathologies cardiovasculaires, humeurs changeantes et toutes les conséquences qui en découlent. C’est peut-être là qu’il faut comprendre la notion de panacée (guérit-tout) allouée à notre précieuse Fleur de la Passion.

L’Apothicaire.

passiflore5

Sources :
– Jean Valnet, La phytothérapie, se soigner par les plantes.
– Collectif Larousse, Encyclopédie des plantes médicinales.
– J-M Morel, Traité pratique de phytothérapie.
– IESV, La passiflore.
-Hommes et Plantes N°71
missouribotanicalgarden.org
Wikipédia

Publicités
Cet article, publié dans Herbier, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La passiflore, relaxation et équilibre

  1. aillonbg dit :

    Un bien bel article, bravo ! Depuis plusieurs mois, je reçois beaucoup d’appels, de mails, de personnes souffrant de troubles du sommeil. Je ne suis pas médecin, mais commercialise du jus de cerises… Au départ ce jus était pour moi juste délicieux et assez prisé dans les restaurants autour de chez moi (Luberon). Mais depuis la sortie du livre de Frédéric Saldmann, LE MEILLEUR MEDICAMENT C EST VOUS, j’ai découvert que le pur jus de cerises (bio) était excellent pour les troubles du sommeil. J’espère que l’être humain aura enfin compris que se soigner naturellement est essentiel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s