Le citron, tonique et purifiant

citron1

Dans cet article, nous allons aborder un fruit mondialement connu et présent dans nos habitudes alimentaires depuis quelques temps maintenant. Bien souvent conseillé aux côtés d’autres agrumes pour sa teneur en vitamine C, le citron est aujourd’hui l’objet d’un commerce international et il est bon de rappeler qu’en France, nous avons de bons cultivars, citons simplement le citron de Menton pour nous en assurer.  😉
Aux côtés des vertus de son jus, nous nous intéresserons à celles de son essence contenue dans les minuscules poches (des glandes) qui ponctuent le péricarpe.

Le citron, la belle histoire d’une rencontre :

Pour commencer à parler du citron, il faut tout d’abord nous intéresser aux agrumes. Effectivement, le citron est un croisement de différents agrumes.
Premièrement, il faut savoir que les agrumes trouvent leur origine dans le Sud-Est asiatique. S’y trouvent alors le cédrat, le pamplemousse et la mandarine.
Tandis que la célèbre orange douce est le « fruit » du croisement entre le bigarade et la mandarine. Bigarade lui-même étant issu du croisement entre la mandarine et le pamplemousse, le citron sera issu du croisement entre le cédrat et le bigarade.
Bref, une histoire de famille un peu compliquée. Surtout qu’il n’y a pas qu’un seul citron. Non, de multiples variétés existent à travers le monde.

Et cela commence grâce aux échanges commerciaux qui se font depuis l’Antiquité. En effet, les voyageurs ramènent des Indes les agrumes qu’ils ont rencontré. Certains agrumes s’acclimatent bien, tandis que d’autres périssent.
Le citron que nous connaissons aujourd’hui était autrefois appelé « Pomme de Médie », car les grecs pensaient qu’il provenait de Perse.
Certains médecins l’évoquent déjà dans leurs traités tels que Théophraste ou encore Athénée.

C’est au Moyen-âge que le citron (et les autres agrumes) connaîtra une faste période. Les magnifiques jardins d’Espagne seront ainsi affublés d’orangers et de citronniers, lorsque les arabes s’installeront. Ce sont ces mêmes arabes qui importeront bon nombre de variétés d’agrumes via leurs voies commerciales et créeront quelques croisements.
Désormais, le Sud méditerranéen verra allègrement s’épanouir les agrumes.

Au XVIe siècle, les colons en partance pour les Indes Occidentales n’oublient pas d’embarquer avec eux quelques pousses d’agrumes. C’est ainsi que le Nouveau Continent verra apparaître les fameux Citrus.

Désormais très présent dans notre gastronomie, que ce soit à travers les friandises, les sirops, les tajines et autres ragoûts, le citron a su garder sa place. Cependant aujourd’hui, quelques affirmations au sujet de ses propriétés semblent surfaites, tout du moins inexactes. Nous le verrons plus bas lorsque nous aborderons ses effets sur l’organisme.

Descriptions :citron3

Le citronnier (Citrus x limon) est un arbre assez petit, qui peut atteindre jusqu’à 5 mètres seulement. Son feuillage est persistant et d’un vert profond. Son tronc est lisse et ses rameaux peuvent comporter quelques longues épines pour certains cultivars.
Ses fleurs sont blanches et hermaphrodites : elles sont généralement fécondées via le butinage des insectes. Le citron est le fruit qui en résulte. Oblong, il est tout d’abord vert par la production de chlorophylle, via photosynthèse. Lorsque celle-ci diminue (manque de soleil), les pigments jaunes initialement présents prennent le dessus et colorent entièrement le fruit.

Le citron comporte des quartiers, eux-mêmes composés de « poils succulents » : des petites poches qui contiennent le suc de l’agrume. La peau du citron est composée d’un épicarpe, c’est la partie externe, celle qui contient les glandes d’essence.
Sous cette couche, la fameuse peau blanche et spongieuse, appelée mésocarpe ou albédo.
Pour parler de l’ensemble de la peau, nous parlerons du péricarpe.

L’huile essentielle du citron est plutôt appelée « essence », car elle n’est pas issue d’une distillation. Cette essence est extraite par pression du péricarpe : les glandes éclatent et la libèrent.
L’essence est principalement composée de limonène, de béta-pinène, de gamma-terpinène, de sabinène, de géranial et de linalol.

Le jus contient de nombreux éléments tel que la vitamine C, la vitamine B5 et B3. Mais aussi quelques protéines, quelques lipides. Il contient de l’acide citrique, de l’alcide malique, des glucides tels que glucose et fructose.
Il y a également quelques oligo-éléments tels que le fer, le calcium, le potassium, le cuivre, le manganèse ainsi que de la silice.

citron2Propriétés thérapeutiques :

Nous allons présentement aborder les propriétés thérapeutiques du citron, tant pour son jus que pour son essence. Nous verrons qu’ils ont tous deux certaines propriétés similaires.

JUS :

Contrairement à ce que l’on pense, le jus de citron n’acidifie aucunement l’organisme.
Certes, il contient de l’acide citrique, mais celui-ci se dégrade à vitesse grand V par l’organisme qui le transforme en éléments alcalins tels que les bicarbonates ou les carbonates.

Nous l’avons vu plus haut, le jus de citron contient un certain nombre de minéraux ainsi que de la vitamine C en abondance. Cette vitamine C va permettre de soutenir la production de collagène dans le corps, notamment dans les tissus conjonctifs (articulations & co.), ce qui est intéressant si l’on souhaite prévenir les affections rhumatismales.

Nous savons également que l’acide ascorbique (autre nom de la vitamine C) permet une meilleure absorption du fer et donc, intervient en faveur d’une prévention de l’anémie. La vitamine C permet de fortifier les capillaires (les petits vaisseaux sanguins) et est un bon antioxydant (en association aux flavonoïdes contenus également dans le jus).
De même qu’il permet de stabiliser le taux de HDL (le bon cholestérol). Enfin, la vitamine C aura une légère activité antihistaminique, appréciée dans les cas d’asthme allergique, par exemple.

La richesse en minéraux est un bel atout du jus de citron. En effet, il peut être consommé quotidiennement, dilué, dans le cadre d’une cure reminéralisante. Principalement riche en potassium, il permettra de réguler le rythme cardiaque et aura une légère action diurétique. De même qu’il abaissera la tension artérielle, ce qui aidera à prévenir les pathologies cardiaques.
Enfin, le jus de citron sera intéressant pour l’entretien de la peau, dilué dans de l’eau et appliqué en lotion ou encore en masque via l’argile, par exemple.

Essence :

L’essence de citron comporte de nombreuses indications. C’est tout d’abord un excellent tonique. Il est un tonique cardiaque mais également digestif, et plus largement général.
Il permet de fluidifier le sang et se trouve être litholythique. Pour ces indications, il est préférable de le prendre par voie orale et de l’aborder sous contrôle médical.

Toujours par voie orale, l’essence de citron s’avère être un allié de choix pour le système digestif. En outre carminative, elle est également cholérétique et cholagogue : elle facilitera la digestion par le foie et l’accélèrera si celle-ci est lente. Elle aidera de même à épurer le foie lorsque celui se trouve confronté à une importante accumulation de déchets à traiter. Notons que l’essence de citron présente une action vermifuge certaine.

Par voie cutanée diluée, l’essence de citron est intéressante lors des drainages citron4lymphatiques, de même qu’elle pourra être employée pour assainir les peaux sujettes à problèmes : acné, couperose, séborrhée etc.
Toujours en application cutanée, l’essence de citron sera appréciée pour tonifier la circulation sanguine : on l’emploiera notamment contre les varices mais également sur les jambes lourdes.

Son action anti-bactérienne sera favorable tant percutané que par voie orale, notamment contre les infections ORL. De même que l’essence sera particulièrement appréciée dans l’hygiène buccale : intégrée dans un dentifrice, par exemple, elle sera efficace contre les bactéries pathogènes ainsi que pour lutter contre la parodontite en fortifiant les gencives. Il est à noter qu’elle fortifie le système immunitaire et est antifongique.
Ajoutons que par son action sur la balance sérotonine/dopamine, l’essence de citron sera anxiolytique.

Contrairement à ce qu’on laisse entendre, le citron (jus & essence) ne fait pas maigrir.
On lit trop souvent çà et là ce genre d’affirmations qui se fonde sur pas grand chose. Certes, il agit sur le foie et permet donc d’optimiser l’élimination des déchets (les fameuses toxines), mais cette fonction n’a jamais fait maigrir qui que ce soit.
Les seules façons de maigrir consistent à adapter son alimentation à ses besoins réels et à pratiquer une activité physique d’au moins 30 minutes/jours.

Mais le citron aide tout de même dans ce sens, c’est simplement qu’un raccourci à été fait (mais un raccourci qui donne de faux espoirs, avouons-le).
Nous venons de le dire, le citron agit sur le foie. Si une personne a une alimentation totalement déréglée, il est fort probable que sa digestion le soit également : sensation de faim/satiété déréglée, assimilation/stockage déréglé.

Donc, le citron intervient surtout comme équilibrant de la digestion. Mais pour commencer par avoir une digestion en ordre, il faut manger sainement et pratiquer du sport (eh oui ! le sport améliore la digestion), le citron aidera dans ce sens.
Si vous continuez à manger n’importe quoi ou que votre digestion est tout à fait normale, le citron ne vous aidera pas davantage.

Propriétés émotionnelles :

Là aussi, les propriétés de l’essence de citron sont nombreuses et très intéressantes. C’est tout d’abord une essence pleine de joie de vivre et qui ramène à l’enfance. Ce retour à l’enfance peut se ressentir par un sentiment d’innocence mentale, à ne surtout pas confondre avec la naïveté. On peut dire qu’elle balaye les aigreurs mentales qu’éprouvent bien souvent les cyniques et autres désabusés.

Elle apporte convivialité et fraiche douceur là où elle sera diffusée.
Un des atouts majeur de cette essence réside dans sa capacité à nettoyer les parasites mentaux, apportant ainsi plus de lucidité. Elle calmera les angoisses sociales.
Tout autant, elle éveillera l’esprit, boostera l’intellect et favorisera la créativité.

L’essence de citron apporte du tonus mental, incline à la sociabilité et apporte un sentiment d’assurance et de confiance. Elle aidera à remonter la pente en cas de difficulté et poussera à l’action.

Précautions et remarques :

Pour une utilisation sereine de ce qu’offre le citron, il faut tout de même respecter certains points. Comme toute mode, il ne faut pas tomber dans ses travers : le citron présente quelques dangers qu’il est bon de rappeler.
Notons que l’essence de citron est photosensibilisante, c’est-à-dire qu’elle réagit mal avec le soleil, lorsque appliquée sur la peau : des tâches difficilement réversibles peuvent apparaître.

En cas de toux, préférez l’essence au jus, ce dernier pouvant aggraver l’inflammation.
Si le jus de citron est votre boisson quotidienne, diluez-le et buvez-le d’une traite pour éviter d’attaquer l’émail de vos dents.

Il faut savoir que l’essence de citron ne contient ni les minéraux ni les vitamines de son suc (jus).
L’essence est déconseillée en cas de calculs biliaire. Celle-ci doit être diluée dans une huile végétale si vous souhaitez l’utiliser percutané, pour éviter toute irritation possible.

Si vous êtes diabétique, évitez de consommer le citron (jus et essence) avant votre test de glycémie quotidien, car le citron fait baisser l’indice glycémique. Ne pas en consommer vous permettra d’obtenir un résultat nettement plus objectif quant à votre glycémie.

La vitamine C étant fragile, buvez le jus de citron rapidement après l’avoir pressé.

Conserver l’essence de citron à l’abri de la lumière et de la chaleur.
Enfin, il ne faudra pas dépasser les 15 gouttes d’essence par jour, par voie orale.

Un acide qui vous veut du bien :

Comme nous l’avons-vu, le citron regorge de bienfaits qui ne sont pures affabulations.
Depuis longtemps fruit convoité, il est aujourd’hui accessible partout dans le monde et réputé pour ses vertus. Attention tout de même aux charlatans qui profitent de l’espoir des bonnes gens en accolant au citron des vertus qu’il n’a pas (cf. citron et perte de poids).

Gorgé de soleil, le citron saura nous redonner le tonus nécessaire et l’entrain adéquat dans notre vie.
Utile pour améliorer notre digestion, le citron saura également nous apporter quelques minéraux qui nous font parfois défaut et améliorer ainsi notre métabolisme. Son utilisation n’est pas aussi innocente que ce qu’on laisse croire, comme nous l’avons évoqué, il faudra l’apprécier à sa juste valeur et comme tout, ne pas en abuser.

L’Apothicaire.

citron5

Sources:
Jean Valnet, L’aromathérapie, se soigner avec les huiles essentielles.
– Fabienne Millet, Le guide Marabout des huiles essentielles.
– A. Zhiri, D. Baudoux, Les huiles essentielles chémotypées et leurs synergies.
– Danièle Festy, Ma bible des huiles essentielles.
– Nelly Grosjean, L’aromathérapie tout simplement.
– Henri Lamendin, Soignez votre bouche par les plantes.
– aprifel.com


Images:
– pinterest.com
– mindbodygreen.com

Publicités
Cet article, publié dans Alimentation, Herbier, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le citron, tonique et purifiant

  1. whatiinsidethink dit :

    Ton blog est une superbe découverte ! très complet c’est un plaisir de le lire. Si tu aimes les vieilles herboristeries, je te conseille de visiter celle du père blaize si un jour tu passes par Marseille. Ils ont un site : http://www.pereblaize.fr/Default.aspx bonne continuation !

  2. Isis dit :

    Salut !

    Je viens aussi de découvrir ton blog et j’adore le style ! Les mots en gras et couleurs m’ont vraiment aidé à mieux lire et donc mieux comprendre.

    Je compte bientôt faire mon propre dentifrice, et j’ai lu que l’huile essentielle de menthe poivrée est toxique à long terme (alors que je n’avais acheté qu’elle pour le moment)… =(
    Maintenant, je sais vers quoi me tourner maintenant pour le remplacer 😉

    Merci beaucoup pour toutes tes explications, j’ai toujours adoré le citron, maintenant je sais pourquoi ^^

    A bientôt !

    • L'Apothicaire dit :

      Bonjour Isis!
      Merci beaucoup pour ton commentaire qui me fait bien plaisir 🙂

      Oui la menthe poivrée peut être toxique sur le long terme, notamment si elle est surdosée. Cependant elle reste très intéressante, donc tu peux l’utiliser prudemment. 😉

      Pour le style du blog, c’est effectivement une volonté de ma part de faire en sorte que mes articles soient compréhensibles par tous et pragmatiques.

      🙂

  3. Lucette dit :

    Bonsoir,

    Je découvre votre blog et votre article très intéressant sur le citron et son utilisation. Vous parlez du jus et de l’essence de citron, mais pas de l’hydrolat ou eau de citron. J’en ai ramené de Madagascar, obtenu à partir des zestes. J’ai trouvé sur internet des conseils pour son utilisation en cosmétique, mais rien sur le plan médical. Est-ce qu’il agit comme l’essence mais en plus doux ou a-t-il d’autres propriétés ? Auriez-vous des informations à ce sujet ?

    Je vous remercie d’avance de votre réponse et vous adresse mes salutations les meilleures.

    • L'Apothicaire dit :

      Bonjour Lucette,

      Effectivement l’hydrolat de citron détient des propriétés similaires à l’essence, mais moins fortes. Vous pouvez alors l’utiliser comme l’essence.

      Bien à vous. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s