Le niaouli, bienfait d’Outre-Mer

Melaleuca quinquenervia

Bonjour lecteurs ! Je vous propose aujourd’hui d’aborder une huile essentielle merveilleuse, il s’agira du Niaouli. Plante peu connue dans le monde occidental, elle a tout de même eu son heure de gloire comme nous le verrons. Peu à peu redécouverte, elle mérite le détour tant elle est surprenante par ses propriétés.
Nous disposons de peu d’éléments concernant l’histoire de cette plante, du moins par écrit. Faisant partie de la pharmacopée de tribus ayant l’oral pour tradition, il nous est alors difficile de retracer complètement son passé. Mais voyons plus en détails ces éléments historiques pour mieux la comprendre.

Des origines à nos jours:

Originaire d’Océanie, le niaouli pousse exclusivement en Nouvelle-Calédonie. Du moins, en attendant son acclimatation sur d’autres territoires tropicaux. Cette plante est bien connue de la tribu Kanak qui l’utilise comme remède depuis des temps reculés. En effet, l’écorce du niaouli étant aussi fine que du papier, sera utilisée par les Kanaks pour emmailloter leurs nouveaux nés, de même que pour envelopper leur nourriture. Les feuilles, lorsque placées dans l’eau, permettaient d’assainir celle-ci. Nous voyons ici que les Kanaks avaient déjà bien compris les bienfaits de cette plante.

GomenolCependant, le niaouli reste pendant longtemps confiné en Nouvelle-Calédonie et ses usages ne font pas écho. Il va falloir attendre un coup du sort pour la voir rayonner jusqu’en Europe. C’est Jules Prevet, un industriel français, qui décide de partir en Nouvelle-Calédonie à la fin du XIXe siècle. L’archipel est déjà sous la mainmise des français, et c’est dans une usine bouchère à Gomen que Prevet s’installera. Sur place, il observe la cueillette du café par les populations locales : il constate qu’après s’être blessés, les cueilleurs mâchent des feuilles de niaouli qu’ils appliquent ensuite sur la blessure. Il remarque une efficacité sans conteste de l’emplâtre : les blessures cicatrisent bien et sans aucune infection.

Intrigué, il décide de distiller des feuilles de niaouli. L’huile essentielle est alors rapportée en France où elle sera étudiée par deux chercheurs. Ils approuvent l’effet antiseptique et cicatrisant de la plante. Prevet, par son bon flair, se met alors à développer des produits pharmaceutiques à base de niaouli. Il leur donnera le nom de Goménol : en référence directe à la localité de Gomen sur laquelle il s’était établi. Goménol était également le nom donné à l’huile essentielle. Divers produits seront alors vendus : des sirops aux onguents en passant par les pâtes et les huiles, Goménol devient une référence tant l’efficacité des produits émerveille.
Elle émerveille tellement que, durant les deux guerres qui frappent l’Europe, le Goménol et ses produits dérivés seront utilisés par les soldats dans la cicatrisation des plaies.

Aujourd’hui, les produits estampillés Goménol paraissent un peu désuets sur les étals des parapharmacies. Cependant, le regain d’intérêt pour les huiles essentielles semble orienter les regards vers ces remèdes qui ont fait leurs preuves depuis bien longtemps.
Au-delà même de ce produit pharmaceutique, l’huile essentielle de niaouli ressurgit et offre de nouvelles perspectives en matière de santé.

Botanique :

Le niaouli (Melaleuca quinquenervia) est un arbre qui croît originellement sur les terres du Pacifique. Néanmoins sont acclimatation s’étend sur de nombreux territoires, tels que Madagascar ou l’Indonésie.
Son tronc, bien droit, se pèle comme des feuilles de papiers. Ces « feuilles » se superposent et confèrent à l’arbre une certaine résistance aux incendies de forêts.
Les feuilles persistantes du niaouli sont oblongues et d’un vert profond. Elles sont particulièrement parfumées : elles dégagent des effluves camphrés et balsamiques très caractéristiques.
Ses fleurs sont longues et formant une « brosse », attirent fortement les abeilles.

L’huile essentielle est obtenue par distillation des feuilles à la vapeur d’eau.
Elle contient entre autre de l’alpha-pinène, de l’alpha-terpinéol, de l’eucalyptol (1,8 – cinéole), du viridiflorol, du béta-caryophyllène et du nérodiol. (Liste non exhaustive).

Propriétés thérapeutiques :

Le niaouli est un excellent fongicide, à ce titre il est fortement conseillé contre les mycoses et autres infections de ce type. Il sera efficace contre les candidoses par exemple.

Mais il est également antiviral et antibactérien. Il sera alors très intéressant contre les huile-essentielle-niaouliinfections hivernales, les états grippaux en tout genre et les infections diverses.
Son action antibactérienne se confirme parfaitement contre certaines bactéries virulentes (les entérocoques notamment).

Ajoutons qu’il est particulièrement intéressant comme expectorant (du à l’eucalyptol), anticatarrhal et comme balsamique. On pourra alors clairement l’utiliser lors de bronchites ou de rhinopharyngite.

Il s’illustre à merveille dans le traitement des plaies et des affections cutanées. Il pourra traiter eczéma et psoriasis, mais aussi l’herpès et l’acné. Le niaouli est tout indiqué pour cicatriser les plaies. Notons également qu’il peut s’employer en protection contre les traitements par radiations qui peuvent occasionner rougeurs et brûlures. De même qu’elle a une action anti-inflammatoire avérée.

Le niaouli peut s’appliquer dilué sur soi, en prévention contre certaines infections transmises par les insectes, telles que la dengue ou encore le paludisme (malaria).

Enfin, le niaouli, en bon tonique cutané, sera utile contre les varices et les hémorroïdes. Pour ces derniers, optez pour l’hydrolat et non l’huile essentielle.

Précautions :

Généralement bien toléré par la peau, il convient tout de même de diluer l’huile essentielle de niaouli avant utilisation percutané. Il convient aux femmes enceintes de s’abstenir de l’utiliser durant les trois premiers mois de la grossesse. Passé cela, elles doivent en parler à leur médecin.

Propriétés émotionnelles :

Là aussi, le niaouli nous aide sur plusieurs plans. Tout d’abord, il est conseillé pour apaiser un mental trop agité. Il permet de se recentrer, sans pour autant se fermer aux autres.
D’ailleurs, il libère des ressentiments trop longtemps gardés en soi et qui alourdissent notre mental.
Il peut s’utiliser pour stimuler l’énergie du plexus solaire et apporte un sentiment de nouveau départ.
Rassurant, il soutiendra tous ceux redoutant l’avenir ou qui se posent bien trop de questions.
Enfin, apporte ainsi un sentiment de sécurité.

Une indispensable :

Comme nous l’avons vu, l’huile essentielle de niaouli est intéressante sur bien des points. A la fois antibactérienne et antivirale, elle permettra de traiter bon nombre de maux. De même que par voie cutanée, elle sera salutaire. Arrivée tardivement dans notre pharmacopée, elle séduit totalement.
Après une légère période d’oubli, elle refait surface aux côtés de l’arbre à thé dont les propriétés se ressemblent. Purifiant, protecteur et réparateur, le niaouli fait partie des plantes qu’il est important de valoriser, tant son efficacité est clairement salutaire.

L’Apothicaire.

A.melalebark

Sources :
– Fabienne Millet, Le guide Marabout des huiles essentielles. Se soigner par l’aromathérapie au quotidien, 2010.
– A. Zhiri, D. Baudoux, Huiles essentielles chémotypées et leurs synergies, 2005.
– Plante & Santé, « Remède d’autrefois : Le goménol, une essence cicatrisante », N°112, Avril 2011, p46-47.

Images :
– noosanativeplants.com.au
– publicites-anciennes.blogspot.com
– revelessence.com
– fuf.net

Publicités
Cet article, publié dans Herbier, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le niaouli, bienfait d’Outre-Mer

  1. CatherineNC dit :

    J’adore le niaouli, son huile essentielle est très efficace, je l’ai connue en Nouvelle-Calédonie mais je continue à beaucoup l’utiliser maintenant que je vis en métropole.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s