Gel huileux, olive et bigarade

1

Bonjour lecteurs !

Je vous propose aujourd’hui une recette pleine de soleil, vu que ce dernier se plaît à rester au-dessus de nos têtes ces temps-ci !
L’idée, comme toujours, est de vous transmettre une recette simple à réaliser et complètement naturelle. Ici, elle sera tout à fait appropriée aux hommes qu’aux femmes, comme ça, pas de jaloux !

Cette recette est donc un gel huileux, plus précisément destiné à nettoyer le visage. Il ne sera pas question de savon ou autre tensioactif.

Il convient tout d’abord de dire que le sébum de la peau est particulièrement important car il permet de la protéger des agents externes pouvant nuire au corps tout entier. Ces agents s’incarnent à travers des polluants divers, des bactéries pathogènes etc.
Le sébum, qui est un corps gras, agit comme un piège où sont bloqués ces agents externes. Pour retirer ces pollutions, il faudra retirer le sébum de la peau, par un nettoyage régulier.

L’intérêt de l’huile dans cette recette est qu’elle a une bonne affinité avec la peau. L’huile va donc se mêler au sébum, la peau se trouvera nettoyée après rinçage à l’eau claire. Mais surtout, la peau ne se retrouvera pas sans défense après nettoyage, car l’huile aura pénétré en partie la peau.

Formule du gel huileux :

  • Huile d’olive : 79.5%
  • Gélisucre : 20%
  • Huile essentielle de Petitgrain Bigarade (Citrus aurantium ssp aurantium) : 0.5%
  • Petit fouet manuel

Il n’en faut pas plus !
Je vous avais parlé il y a quelque temps de la merveille qu’est l’huile d’olive. Vous pouvez aller lire l’éloge rédigée ici. J’ai utilisé une huile d’olive d’Algérie, particulièrement parfumée, charpentée, comme dirait une amie. 😉

Le Gélisucre est un émulsifiant composé de glycérine végétale et d’huile végétale. Il permet la réalisation de gel huileux rinçable, j’expliquerai. Il se trouve facilement sur internet, vous pouvez le trouver également sous la dénomination Sucragel.

Modus operandi :

Pour commencer, pesez l’huile d’olive ainsi que le gélisucre (1). Placez-les dans deux récipients différents. Vous verserez un filet d’huile dans le gélisucre et mélangerez énergiquement. Vous constaterez que le gel commence à se former. Puis, petit à petit, versez, toujours en mélangeant énergiquement, l’huile en petite quantité jusqu’à avoir tout versé (2).

2

Et j’insiste : de petites quantités ! Ne pensez pas que mettre l’intégralité de l’huile d’un seul coup vous fera gagner du temps. Au contraire ! Le gélisucre étant capricieux, si vous mettez trop d’huile d’un coup, le gel ne prend pas, et il faut tout refaire. Soyez donc patients !

Une fois votre gel formé, ajoutez l’huile essentielle et mélangez à nouveau pour homogénéiser l’ensemble. Et c’est terminé ! Il vous suffit de mettre tout cela en pot et d’étiqueter celui-ci. Personnellement, j’ai opté pour un pommadier en verre ambré et j’ai orné l’étiquette d’un cadre couleur argent pour apporter une belle touche « officine » d’apothicaire. 🙂

Comment utiliser ce gel ?

Rien de plus simple. Tout d’abord, vous humidifierez votre peau avec une eau tiède ou chaude. Massez votre visage pendant une ou deux minutes.
Puis, les mains sèches, vous prélèverez une petite quantité de gel que vous appliquerez sur le visage, en massant tranquillement. Vous constaterez qu’une sorte de « lait » se forme. L’action du gélisucre se révèle. En s’associant à l’eau, il modifie la texture de l’huile. Celle-ci peut alors se rincer sans aucun problème. Juste après rinçage, vous constaterez à quel point votre peau est propre et nourrie, aucune sensation de sècheresse. Bref, tip top !

Par ailleurs, l’huile essentielle de Bigarade apporte quelques « plus » qui rendent la recette davantage intéressante. En effet, elle permet une légère action antiseptique, ce qui aidera à traiter en douceur les peaux à problèmes. Mais surtout, elle aidera la peau à se régénérer, c’est-à-dire, à se réparer. Elle est alors intéressante pour prévenir les dommages liés au stress, à la fatigue, à l’âge etc. De plus, le bigarade possède la capacité d’être sédatif : le gel est alors intéressant si vous l’utilisez avant d’aller au lit.

D’une part la régénération des tissus est maximum le soir, le gel va dans ce sens comme nous l’avons vu. D’autre part le caractère sédatif de l’huile essentielle employée ici vous aidera à passer une nuit agréable.

D’un point de vue très subjectif, je trouve l’association olfactive olive/bigarade agréablement surprenante ! Alors tout dépend de l’huile d’olive que vous emploierez. Dans mon cas, l’ensemble à une odeur verte, avec une pointe acidulée le tout sur un fond légèrement fumé.

Bien entendu, il vous est totalement possible de modifier la recette : vous pouvez utiliser une autre huile végétale ainsi qu’une autre huile essentielle. Voir même d’utiliser plusieurs huiles végétales et essentielles en synergie. Comme toujours, le choix vous appartient !

L’Apothicaire.

5

Publicités
Cet article, publié dans Hygiène & Soins du corps, Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s