L’huile de chanvre, poser un autre regard sur le cannabis

intro

Bonjour lecteurs ! Aujourd’hui, j’aborde avec vous les bienfaits d’une huile végétale, celle de chanvre ! Je n’ai pas la prétention de vouloir rédiger un article aussi sulfureux que peux l’être la plante, mais j’aborderai tout de même quelques points qu’il est bon d’avoir en tête, sans forcément vouloir faire débat ici.
Je me contenterai premièrement de parler un peu de l’histoire du chanvre (ou du cannabis, mettons les pieds dans le plat…) et je vous toucherai un mot sur les propriétés intéressantes de son huile, puisque c’est avant tout le sujet !

Le chanvre, une histoire mouvementée :

latérale1Tout d’abord, sachons que le chanvre fait partie des premières plantes à avoir été domestiquées par l’Homme. Il y a 5000 ans, les chinois le cultivent tant pour le tissage des vêtements que la fabrication du papier (grâce à ses fibres), mais l’intègrent aussi dans leur pharmacopée et leur alimentation. Ils consommeront en effet les chènevis (les graines).
Galien lui reconnait une utilité, notamment dans la confection des cordages. Il assure par ailleurs que les graines consommées réduisent la fertilité.

Du côté de l’Égypte, le chanvre est connu bien qu’il n’y pousse pas. Le papyrus Ebers atteste de son utilisation médicinale, lorsqu’il livre une formule (numérotée 821). La recette propose de piler du chènevis dans du miel et de l’appliquer sur les muqueuses vaginales, pour en soigner l’inflammation.

Au Moyen-âge, le chanvre va peu à peu se voir forger son identité. Toujours utilisé pour ses fibres, Charlemagne demandera à ce qu’on le cultive. Dans le monde arabo-musulman également, le chanvre est utilisé pour en faire des pièces de tissus mais également du papier. Les arabes consommeront allègrement le cannabis, palliant ainsi l’interdiction de l’alcool.
Certains soufis (mystiques musulmans) l’emploieront lors de leurs méditations. On retrouve une utilisation plus profane en Égypte où le cannabis devient le fameux « Kif ».

Cependant aux XIe et XIIe siècle, le cannabis sera avili par les malveillances du « Vieux de la Montagne ». Celui-ci de son vrai non, Hassan Sabbah fondateur d’une secte ismaélienne, et ayant sans doute eu quelques vengeresses envies. Il souhaitait assassiner un certain nombre de personnages de haut-rang. Pour cela, il s’entoure d’hommes qu’il manipule grâce au cannabis. Ces hommes seront particulièrement redoutés et seront nommés « Haschischines », signifiant en arabe « les mangeurs d’herbe », par « herbe  » comprenons clairement: le cannabis. Le terme a plus tard donné le mot « Assassins ».

Cette secte sera démantelée et ses membres tués. Le cannabis aura perdu de son aura, et une interdiction officielle sera déclamée par les autorités arabo-musulmanes au XIIIe siècle. C’est la première interdiction officielle du cannabis dans le monde.

Plus tard, c’est le pape Innocent VIII qui, au XVe siècle, interdira l’usage du cannabis qu’il identifiera comme herbe diabolique. Une herbe diabolique servant aux messes noires.
Comme nous le savons tous, ces interdictions n’ont pas servi à grand-chose, le cannabis n’ayant jamais cessé d’être consommé.

Malgré un tabou bien ancré depuis quelques siècles, le cannabis aura principalement été diabolisé au XXe siècle. Et ce, malgré des bienfaits thérapeutiques connus depuis longtemps, comme nous l’avons vu. Aujourd’hui et au vu des découvertes scientifiques prometteuses qui gravitent autour du cannabis, le débat est ouvert quant à son avenir.

Personnellement, je suis pour une légalisation du cannabis (une légalisation, pas une dépénalisation, il y a une différence), tant ses bienfaits surpassent de loin ses limites. Mais, je ne m’étendrai pas sur les vertus du cannabis. D’une part, la loi interdit la promotion des substances rangées comme stupéfiants. D’autre part parce que l’article se consacre surtout sur l’huile de chanvre.
Donc, venons-y.

Botanique et extraction de l’huile :

L’huile de chanvre, d’un beau vert sombre, est extraite du Cannabis sativa. Il existe de nombreuses variétés qui se placent sous le genre Cannabis. Les Cannabis sont originaires d’Asie (Inde, notamment). Mais, plus précisément, c’est une variété sans actifs psychotropes qui est cultivée. Ce cannabis ne contient alors ni THC (tétrahydrocannabinol), ni CBD (cannabidiol). La règlementation européenne exige une teneur inférieure à 0.2% de ces substances.
Le chanvre textile ou agricole (c’est ainsi qu’on nomme préférentiellement le cannabis sans THC et CBD) pousse très bien sous un climat tempéré. La France est un des pays qui cultive le plus le chanvre pour ses fibres qui servent à la construction, aux cordages et tissage, ainsi que comme paillis. Plus récemment, le chanvre est cultivé pour son huile.

Celle-ci est extraite des graines par pression mécanique à froid. Elle est de plus en plus demandée, tant sa composition est très intéressante pour l’alimentation et le soin du corps, comme nous le verrons.

Il est à noter que la graine de chanvre contient 32% de lipides, ce qui la rend intéressante latérale2dans la production d’huile. Cette huile contient des acides gras polyinsaturés tels que l’acide linoléique (oméga 6) et l’acide linolénique (oméga 3). Présent respectivement à 56% et 15 % environ.
L’huile de chanvre contient également de l’oméga 9 (acide oléique) à 15%.

Notons que l’huile est très sensible à l’oxydation. Il faudra veiller à la conserver au réfrigérateur et la consommer dans les 6 mois après ouverture. On pourra pourquoi pas ajouter un peu de vitamine E pour éviter l’oxydation.

Propriétés de l’huile de chanvre :

Eu égard à sa composition, l’huile de chanvre sera très intéressante si intégrée dans l’alimentation.
En effet, elle permettra de lutter contre l’hyperlipidémie (le cholestérol). Permettant ainsi de prévenir les maladies cardiovasculaires.

La présence d’oméga 3 permet à l’huile de chanvre d’avoir un effet anti-inflammatoire. L’oméga 3 permet également d’aider l’organisme à dégrader les graisses (lipolyse) dans le cadre d’une alimentation rééquilibrée et une pratique sportive régulière.
Les omégas 3 et 6 sont fondamentaux car ils ne peuvent être synthétisés par l’organisme. Il faut alors les consommer. Ils sont nécessaires à la fabrication de l’enveloppe de nos cellules. Ainsi, une consommation normale de ces omégas permettra aux cellules de notre corps de mieux fonctionner et par extension, d’avoir un métabolisme bien régulé.

D’un point de vue cutané, l’huile de chanvre présente de nombreux intérêts. Elle sera appréciée dans les soins régénérants, mais également protecteurs du vieillissement cellulaire. On pourra alors la mettre en scène dans une crème anti-âge.

On l’a dit, elle est anti-inflammatoire : elle calmera alors rougeurs et démangeaisons. On pourra pourquoi pas l’intégrer dans un baume ou une crème en l’associant à l’huile essentielle de gaulthérie couchée.

Enfin, elle sera utile dans un soin émollient, assouplissant et raffermissant qui sera appliqué sur les peaux sèches et fatiguées.

Un avenir prometteur :

Bien que l’huile de chanvre sans psychotropes ne fasse pas débat, elle permet de poser à nouveau un regard tolérant sur la plante mère. Aujourd’hui plus que jamais, la médecine et la politique se voient confrontées à un problème de taille : comment considère-t-on l’identité d’une plante et son acceptation dans notre société?

Diabolique pour certains, inoffensif pour d’autres, le cannabis nous surprend aujourd’hui par sa complexité et sa valeur dans la santé de l’Homme, que les sciences modernes aperçoivent tout juste. Un remède contre bien des maux, mais des substances « trop » actives ? Paracelse nous disait que la dose fait le poison. Alors, à quel dosage la maléficience presque fantasmée du cannabis par les Hommes, devient réalité ?

Contentons-nous pour l’instant de l’huile végétale qui ne pose aucun problème, et peut-être qu’un jour, les autorités donneront à nouveau une chance au chanvre.

L’Apothicaire.

conclu

Sources :
– Paul-Victor Fournier, Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France.
– Plante & Santé, Le cannabis va-t-il nous soigner ? N° 139, octobre 2013, p12-17.
– Aroma-zone
– Wikipédia

Sources images:
– cannabispix.com
– wikipédia
– producteursfermiers.fr

Publicités
Cet article, publié dans Alimentation, Herbier, Hygiène & Soins du corps, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’huile de chanvre, poser un autre regard sur le cannabis

  1. lina renateau dit :

    il y a quelques années le labo qui fabrique le léger somnifère Cyclamax y incoporait des graines de chènevis …. mais il ne le fait plus et c’est beaucoup moins efficace… dommage . mamina64

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s