Le sel et ses vertus insoupçonnées

sel1

Le sel ! Il y a tant à dire sur son sujet qu’un livre peut lui être facilement consacré.
Exploité et employé depuis la nuit des temps, il fascine, il étonne et nous rend de nombreux services. À travers cet article, je compte passer en revue quelques points historiques, toujours bons à savoir, j’essaierai d’être rapide.
Mais surtout, je me pencherai sur les différents sels disponibles sur le marché. Car oui, il serait bon de parler « des » sels tant il y en a. Puis, je m’attarderai ainsi sur leurs propriétés.
Bien que cernés par une aura plutôt sombre, les sels sont loin d’être nocifs pour la santé, si tant est qu’on sache les apprécier à leur juste mesure.

Le sel, véritable or blanc :

Son aventure commence au Néolithique, où les Hommes se sédentarisent et commencent à exploiter le sel issu des eaux marines. Ils confectionnent des pains de sel en plaçant de la saumure (eau salée) dans un récipient en terre cuite. Ce récipient sera alors placé dans un four pour que l’eau puisse s’évaporer. Le sel se cristallise alors. Il faut mettre à nouveau de l’eau salée et répéter le processus jusqu’à ce que le récipient soit rempli de sel cristallisé. Il ne reste plus qu’à briser la terre cuite et récupérer le pain de sel bien solide. Cette méthode se nomme le briquetage.

sel2Produit recherché à travers tout le globe, le sel servira même de monnaie d’échange dans les confins chinois. De même que l’Imperator romain s’en servira pour payer la solde des légionnaires. Ce qui permettra par la suite de qualifier cette paie de « salaire ». Le latin désignant par le mot « salarium » la ration de sel. Chez les grecs, le sel se retrouve notamment dans la mythologie, où il fera figure d’offrande sacrée.

Pline l’Ancien fait état du sel dans son Histoire naturelle. Il y explique comment il se forme et distingue le sel marin du sel gemme. Il énonce que le sel est utilisé pour soigner les maladies oculaires des bêtes de somme.
Pour lui, le sel est de nature ignée bien qu’éloignant le feu. Il est, je cite « astringent, siccatif et resserrant » pour le corps vivant. Il lui reconnaît sa capacité à conserver les corps. Il conseille de le consommer uniquement comme apéritif. Il lui reconnaît une vertu antipoison en l’associant à l’origan, au miel et à l’hysope. Il indique même un vinaigre salé contre les piqures de guêpes. Je m’arrête là, mais Pline propose encore de multiples emplois. Si vous souhaitez en savoir plus, consultez en ligne son œuvre  Histoire naturelle, chapitre 44.

Les égyptiens connaissaient bien les propriétés physiques du sel. Ils emploient plus précisément le natron, une roche saline, pour réaliser des saumures dans lesquelles ils baignent les corps des défunts. Cette pratique avait pour but la déshydratation des tissus pour améliorer la conservation du corps après momification.

Dans la Bible, le sel est le symbole de l’alliance avec Dieu, comme le confirme le Lévitique.
Mais il est également le symbole de la punition divine. Rappelez-vous l’histoire de Loth, ce prophète installé à Sodome. Lorsqu’il décide de partir avec sa famille pour laisser Dieu détruire la ville, sa femme se retourne et fut immédiatement changée en statue de sel.
Mais le sel ne se limite pas à ces symboles. Il est également élément purificateur, comme l’expérimente le prophète Elisée. En effet, il purifia les eaux putrides de Jéricho, à la demande de ses habitants. Et cela, en y jetant un peu de sel accompagné d’une formule de bénédiction. Ajoutons également que bien plus tard, Jésus qualifiera les gens de bien comme étant le « sel de la terre ».

Chez les chrétiens d’orient, l’eau grégorienne servant aux bénédictions des églises et des autels contient du sel, de la cendre et du vin.

Dans l’Islam, le prophète Muhammad recommande de commencer et terminer chaque repas avec un peu de sel pour éloigner ainsi la maladie. Il aurait d’ailleurs énoncé ceci : « Si les gens savaient ce qu’il y a dans le sel, il le préfèreraient à tous les remèdes ».

Au Moyen-âge, le sel sera beaucoup employé pour conserver les aliments. Il sera d’ailleurs sous monopole royal et sujet à une taxe, la Gabelle, que tous devront payer. Cette taxe est initié au XIIe siècle et se maintiendra jusqu’au XVIIIe siècle.
Le sel reste une substance symbolique. Les alchimistes en feront un élément important aux côté du soufre et du mercure. Il sera le symbole de la matière, de la structure du monde. Paracelse dira ces quelques mots : « Prenez l’exemple du bois. Celui-ci est un corps par lui-même. Brulez-le. Ce qui brûlera, c’est le Soufre ; ce qui s’exhale en fumée, c’est le Mercure ; ce qui reste en cendre, c’est le Sel. ».

Je ne m’attarderai pas plus sur l’aspect historique du sel, où je n’en finirai plus !
J’ajoute simplement que le sel est l’objet de beaucoup de croyances et superstitions. C’est ainsi qu’il sera employé pour chasser les mauvais esprits, pour purifier les lieux. Jeté par-dessus l’épaule gauche, il est sensé conjurer le mauvais sort.

Aujourd’hui, le sel est banalisé. Il s’utilise et se consomme au quotidien : alimentation, industrie chimique, produits cosmétiques et d’entretien etc. Mais savons-nous comment arrive-t-il dans nos salières ?

Exploitation du sel :

Deux types de sel sont disponibles : le sel marin et le sel gemme.
Le premier s’obtient en pompant l’eau de mer pour l’acheminer dans des salines. Elle sera sujette à évaporation grâce au soleil et au vent. Puis, elle sera dirigée vers une autre saline, un peu plus basse grâce à un système de terrassement. Elle sera alors filtrée pour la sel3débarrasser des éléments qui n’auraient rien à faire dans le sel (végétaux, poissons, coquillages etc.). Elle sera à nouveau sous le joug du soleil et du vent et se concentrera ainsi en sel. Celui-ci commencera à cristalliser, il se précipite. Elle transitera à nouveau dans une saline plus basse, selon le même système.
Davantage évaporée, la saumure sera très saturée en sel. Il faut alors attendre l’évaporation totale de l’eau.
Le sel est ensuite récolté puis nettoyé et mis à séché à l’air libre. On lui ajoute un anti-agglomérant. C’est le célèbre sel blanc de table. Celui-là ne nous intéresse pas pour notre propos. On préfèrera le sel gris.

Venons-en au sel gemme. Il est dit « gemme » car il se trouve dans les profondeurs de la terre. Il faut remonter environ 3.8 milliards d’années en arrière pour mieux comprendre. Les océans primitifs se forment et les roches sont soumises à l’érosion chimique (elles se dissolvent lentement). Puis, avec la dérive des continents, les étendues d’eaux se déformes et se déplacent. Allants parfois transgresser sur les continents pour les recouvrir.

Après recul des océans, quelques lacs d’eau salée subsistent [1]. Le phénomène d’évaporation concentrera le sel [2]. Puis, ce dernier sera recouvert par des couches de roches sédimentaires [3].  Le sel se retrouve enfermé dans cet écrin minéral, bien à l’abri.
Pour l’exploiter, il faut creuser des cavités souterraines [4]. Excepté le sel gemme de l’Himalaya, il est peu employé dans l’alimentation : il servira surtout aux usages industriels.

Voici un petit schéma pour visualiser le processus.

sel gemme schéma

Comme je le disais au début de l’article, il existe de multiples sels. Nous trouvons le sel de Guérande et le sel de la Mer Morte qui sont tous deux des sels marins. Mais il existe également le sel rose (de l’Himalaya ou autre) et le sel d’Epsom, des sels gemme.
Ce sont les quatre sels les plus appropriés pour les usages que je citerai. Mais tout d’abord, penchons-nous sur la composition de chacun.*

Guérande : calcium, cuivre, fer, magnésium, manganèse, potassium, sodium, sulfates, zinc.

Mer Morte : brome, calcium, carbonate, chlore, chrome, fer, magnésium, phosphore, potassium, sodium.

Epsom : sulfate de magnésium.

Rose: brome, calcium, chlore, fer, fluor, potassium, sodium, strontium.

*Les minéraux sont notés par ordre alphabétique.

Propriétés et utilisations des sels :

Ici, je décrirais les propriétés communes à ces sels.
Premièrement, et quoi qu’on dise, le sel ne doit pas être exclu de l’alimentation. En effet, il a son importance dans le métabolisme de notre organisme. Contenant des oligo-éléments essentiels à notre vie, ces sels contribueront à la reminéralisation du corps, aux côtés des fruits, des légumes et des huiles végétales qui contiennent également des oligo-éléments. Bien sûr, il n’est pas question ici d’utiliser du sel blanc, dépourvu de minéraux.
De même qu’il ne faut pas dépasser une certaine dose, au risque de voir votre pression artérielle augmentée. Trop consommé, il peut vous amener à faire de la rétention d’eau.

Intéressante est l’idée de personnaliser votre sel en y ajoutant des épices ou des aromates. En fonction des condiments que vous choisirez, vous disposerez de sels dédiés à certains types de plats.

Le sel marin aidera à prévenir les problèmes liés à la thyroïde. Le magnésium que contiennent les sels (de mer et gemme) aideront à la gestion de l’humeur, permettront d’éviter les spasmes musculaires. Ils aideront également à la fabrication de protéine par le corps.
Toujours grâce au magnésium, il sera intéressant comme antihistaminique.
Ajoutons qu’en gargarisme dans une eau minérale, il préviendra les infections de la gorge.

Mais quel dosage journaliser ne faut-il pas dépasser ? Selon l’OMS, le dosage ne doit pas dépasser 5g par jour, pour un adulte. Soit, une cuillère à café.
Pour les enfants en bas âge, ils estiment qu’il ne faut pas ajouter de sel à leur alimentation.
De fait, ayez l’œil et vérifier régulièrement si les aliments que vous achetez tout prêts contiennent du sel (pain, conserves, boissons etc.).

Mais, au-delà d’une utilisation par voie orale, il vous est possible de bénéficier des bienfaits du sel par voie cutanée. Nous les connaissons tous, les sels de bains sont très intéressants pour qui souhaite se relaxer. Que ce soit en bain de corps ou de pieds, les minéraux contenus dans les sels non traités aideront les muscles à se relâcher.

sel4Par ailleurs, la structure même du sel permet de l’employer dans un gommage. Sachant que les cristaux de sel sont tout de même d’une certaine taille, réservez ce type de gommage pour les pieds.
Pour réaliser un gommage, mettez 2 cuillères à soupe de sel dans un pot, ajoutez-y 3 cuillères à soupe de l’huile végétale de votre choix. Mélangez convenablement. Il vous suffira de prélever une petite quantité de ce gommage et de l’appliquer sur des pieds légèrement humides. Massez doucement en cercle.

Pour traiter les peaux à problèmes (acné, eczéma etc.), le sel peut être un allié de choix. Il peut s’employer en lotion. Pour cela, il suffit de dissoudre une cuillère à café bombée de sel dans l’équivalent d’un petit verre d’eau minérale. Puis, de l’appliquer sur la peau à traiter. Cette solution doit se répéter plusieurs fois par semaine et complète d’autres traitements.

Le sel peut également s’illustrer à merveille dans un savon saponifié à froid. Là aussi, il traitera les peaux grasses, acnéiques, les mycoses et autres.

Sachez également que vous pouvez tout à fait réaliser vous-même votre solution physiologique (nommé également sérum physiologique). Il faut diluer 0.9% de sel non traité dans une eau faiblement minéralisée ou distillée. Filtrez ensuite pour retirer les résidus (poussières, sable etc.). Cette solution s’emploie très bien pour nettoyer les plaies, mais aussi en spray nasal contre le nez bouché. Elle peut également servir à nettoyer les yeux.

Si vous réalisez une solution physiologique, respectez une excellente hygiène lors de la fabrication. À noter également que cette solution ne se garde pas plus de 24h.

Bien que désuets, les sels de pâmoison sont une forme intéressante d’emploi d’huiles essentielles. Pour ceux qui ne savent pas, les sels de pâmoison sont initialement des sels d’ammonium respirés autrefois par les femmes, évanouies du fait de leurs corsets bien trop serrés. Cela leur permettait de reprendre conscience.
Je vous propose alors une forme similaire mais à base de sel gris ou gemme. Pour l’équivalent d’une petite cuillère à soupe de sel, ajoutez 5 à 10 gouttes d’huiles essentielles.
Vous choisirez les huiles essentielles en fonction de ce que vous voulez. Si vous souhaitez respirer une synergie tonique, vous emploierez par exemple de la menthe poivrée, du romarin etc.
Pour une synergie détente, la litsée citronnée, la mandarine etc. seront un bon choix.
Vous mélangerez ces huiles essentielles au sel placerez le tout dans un tout petit flacon que vous garderez sur vous au besoin.

Notons enfin le succès actuel des lampes en sel gemme. Ces lampes permettraient d’ioniser négativement une pièce surchargée en ions positifs. Ces derniers étant considérés comme malsains pour la santé globale, ils provoqueraient maux de têtes, nervosité, dépression etc.
D’ailleurs, se promener sur le littoral n’est-il pas considéré comme grandement bénéfique ? Celui-ci, chargé de brume salé, est particulièrement chargé en ions négatifs.

Un trésor bien accessible !

Comme nous venons de le voir, au-delà de relever le goût des aliments, le sel regorge de bienfaits, si tant est qu’il soit non traité !
Sans être chauvin, j’ai un faible pour le sel de Guérande, mais optez pour celui qui vous plait. Au sein de l’alimentation, le sel est un précieux allié s’il est employé avec modération. On nous assène constamment que le sel est mauvais pour la santé, qu’on en consomme trop.

À qui la faute ? Non seulement on le retrouve dans pratiquement tous les produits vendus par l’industrie, mais en plus, il s’agit d’un sel immaculé, vidé des minéraux qui font de lui un bon produit. Donc, n’ayons plus peur de ce faux ennemi, et apprenons à bien à l’utiliser, il continuera à nous rendre de nombreux services.

L’Apothicaire.

sel5

Sources :

– Pline l’Ancien, Histoire naturelle.
– Pierre Boyer, Le symbolisme et les traditions attachés au sel.
– vitagate.ch
– selguerande.com

Images :
– blog.travelemiliaromagna.com
– clicographe.com (Jean Christophe)

Publicités
Cet article, publié dans Alimentation, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le sel et ses vertus insoupçonnées

  1. Ping : Savon Breton | naturelogalop

  2. cadousteau dit :

    Très intéressant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s