L’huile de coco: la douceur des tropiques

CoconutOil Bonjour tout le monde ! Me revoilà au rendez-vous pour vous partager un nouvel article. En effet, nous parlerons de l’huile de coco, dont les propriétés sont aussi merveilleuses que son parfum. Utilisée depuis très longtemps par certaines ethnies, elle revient en force de nos jours et sous nos latitudes. Ne cachant pas ses bienfaits, elle séduit alors toutes celles et ceux qui l’abordent. Sa générosité et sa force en font une huile de choix, particulièrement pour ce qui est des soins corporels. Mais, avant de nous étaler sur ses propriétés, nous ferons un tout petit détour historique, pour mieux cerner son arrivée dans notre société. J’ai bien dit « petit détour » puisqu’il y a assez peu de sources historiques, fiables de surcroît, qui retrace le parcours du coco dans la vie des Hommes. Mais, faisons au mieux et voyons ensemble ce qu’il en est.

Un fruit utile aux Hommes,

Comme je le disais plus haut, nous avons peu de sources historiques qui témoignent de l’histoire du coco. D’ailleurs, on ne connaît pas précisément son origine géographique. Il semblerait qu’il viendrait de l’océan Pacifique (oui, c’est assez imprécis), mais rien n’est moins sûr. Sa dissémination à travers cet océan pour rejoindre l’océan Indien se fait via l’eau. Car le fruit, rond et flottant permet d’être transporté par les courants marins pour atteindre certaines destinations.
C’est ainsi que les premières palmeraies de cocotiers s’érigeront. cocotiers.36927

En tout cas, au vu des bienfaits que la noix de coco apporte au quotidien, les peuples feront du cocotier un arbre de vie. Le coco sert à tout : l’eau est bue, la pulpe est utilisée pour préparer de l’huile ainsi que de nombreux plats, les palmes servent à la confection de toiture. Avec les fibres, on réalise des cordages, le bois sert à la construction.

Mais « coco » n’est pas son nom d’origine. « Tenga » est peut-être un de ces véritables noms. Quoi qu’il en soit, les divers explorateurs des Indes vont plutôt donner le nom de « noix indienne » pour la qualifier. Ce n’est qu’avec l’arrivée des Portugais que le terme « coco » apparaîtra. Chez les portugais, ce terme est employé pour désigner un visage souriant, enjoué voire grimaçant.

Et, en observant une noix de coco, on se rend compte (avec un peu d’imagination) que les trois points creux et sombres peuvent nous faire penser à un visage grimaçant, à un coco. La noix de coco reste alors confinée aux tropiques.

Et, ce serait grâce à un certain J.W Bennett qu’elle commencera à intéresser les européens. Il aurait en effet vanté les mérites de l’eau de coco contre les rides. Je vous laisse cela pour simple anecdote, car honnêtement, je n’ai trouvé qu’une seule source relatant cela, et copié-collée un peu partout. Donc, ça vaut ce que ça vaut.

Ce qui est sûr, c’est qu’actuellement et depuis quelques années, le coco fait son grand retour. Bien que du point de vue alimentaire il soit là depuis longtemps. En effet, sucreries, glaces, plats en tout genre ont bien intégrés le coco. C’est plutôt du côté des soins corporels que l’arrivée est plus nouvelle. Bien que les industriels aient depuis longtemps parfumé certains de leurs produits au coco, pour nous faire « voyager », l’utilisation et l’intégration de l’huile de coco est plus récente.

Avec le béguin que nous avons pour les produits exotiques, l’huile de coco a clairement pu trouver sa place. Mais, c’est aussi sous son utilité culinaire qu’elle s’est découverte. Qui ne connaît pas la « Végétaline ©» ? Eh bien c’est de l’huile de coco, enfin, du coprah. Elle est hydrogénée.

Quelle différence entre l’huile de coco et le coprah ?

Pour réaliser de l’huile de coco, il faudra presser la pulpe fraîche du coco. Il en ressort un liquide et une huile. Cette huile contient, nous le verrons, de nombreux éléments intéressants. Elle détient une odeur très caractéristique du coco. Elle est naturellement solide à une température inférieure à 25°C.

Quant au coprah, il est issu de la pulpe qui a été séchée au soleil. Son pressage offre une huile qui est ensuite raffinée pour retirer son odeur. Elle perd beaucoup de ses composants actifs. C’est une huile très neutre qui est à privilégier dans la confection de savons.

Sachez que j’aborderai l’huile de coco. De plus, je m’axerai sur les propriétés percutanées car je considère que cette huile n’est pas à privilégier dans l’alimentation du fait de sa forte teneur en acides gras saturés. Bien que l’huile de coco, contenant de l’acide laurique en grande quantité, aurait un léger effet bénéfique sur la balance mauvais/bon cholestérol, la faisant pencher vers le bon. Mais préférez des huiles aux acides gras mono et polyinsaturés pour votre alimentation.

D’ailleurs, observons sa composition.

Elle contient de l’acide laurique, myristique, palmitique, oléique, caprylique caprique, stéarique, linoléique et caproïque. Elle contient également des stérols tels que le bétat-sitostérol, le stigmastérol ou encore le campestérol.
Elle renferme des tocophérols. Ajoutons que l’huile de coco contient du fer, du manganèse, du cuivre, du phosphore ainsi que du sélénium.

Quelles propriétés ? oil coco

Le premier avantage de l’huile de coco est qu’elle est rapidement absorbée par la peau. Bien qu’elle puisse laisser la peau briller un peu, elle ne laisse pas une sensation grasse sur celle-ci ou sur les mains (mais c’est fonction de la quantité que vous employez).

L’huile de coco est parfaitement adaptée aux peaux sèches et mixtes. Pour les peaux mixtes, il faudra veiller à ne pas forcer sur les quantités. Elle sera très nourrissante et protégera des agressions extérieures.
L’hiver, elle peut être une alliée de choix. Pour l’utiliser, vous pouvez l’employer dans une crème (émulsion) que vous réaliserez vous-même.

Cependant, il est tout aussi possible de l’employer telle quelle. Il vous suffit alors de prendre une petite noix d’huile (si elle s’est solidifiée) et de masser entre vos mains pour bien étaler. Puis d’appliquer sur votre corps et votre visage.

Elle sera aussi appréciée pour son action anti-fongique, en association à une huile essentielle présentant la même caractéristique, comme la litsée citronnée. Elle présente la propriété d’être antibactérienne. Il est possible d’utiliser l’huile de coco comme dentifrice.

Appliquée régulièrement, elle permet de prévenir l’apparition des rides. Sur les cheveux, elle permettra de les lisser ainsi que de les nourrir en profondeur.

Son action anti-inflammatoire est intéressante pour calmer les rougeurs et irritations de la peau.

Pour terminer,

Nous l’avons vu, l’huile de coco présente des caractéristiques très intéressantes pour la peau et les cheveux. Sa texture en fait une huile appréciée pour l’intégration d’actifs liposolubles tels que les huiles essentielles, car elle pénètre assez bien l’épiderme.

Très nourrissante, elle sera particulièrement intéressante pour les peaux manquant de tonus, fatiguées ou tout nécessitant simplement d’être nourries. Sa texture solide à température ambiante (en dessous de 25°c) permettra de réaliser des baumes fondants aux côtés d’autres gras solides tels que le karité ou le beurre de cacao.

Si vous n’aimez pas l’odeur du coco, optez pour une autre huile végétale. Personnellement, je trouve que cette odeur gourmande est un pur délice !

L’Apothicaire 🙂

coconuts-Coconut-oil-on-spoon Bibliographie :
– huile.com
– aroma-zone.com
– yoconut.com
– wikipedia

Iconographie :
– homeremediesforlife.com
– expertbeacon.com
– coconutoil.com
– images.toucharger.com

Publicités
Cet article, publié dans Herbier, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour L’huile de coco: la douceur des tropiques

  1. Nemn' dit :

    Seul problème de cette huile : de mon expérience (retrouvée aillée), elle est légèrement comédogène selon les peaux. Sinon c’est un vrai produit miracle pour le démaquillage ^-^

    • L'Apothicaire dit :

      Coucou Nemn’ ! 😉
      Effectivement, elle peut être légèrement comédogène, voilà pourquoi il est préférable d’en mettre une toute petite quantité sur la peau. Encore mieux, je conseille de l’intégrer dans une émulsion (donc, avec de l’eau ou de l’hydrolat) pour hydrater et nourrir sans trop couvrir.
      🙂

  2. Danysis dit :

    MERCI l’Apo 😉 C chouette d’en apprendre encore… OK, beaucoup de propriétés , d’autant que c’est une huile sèche voir http://danysis.blogspot.fr/2015/01/les-huiles-seches.html Cependant ATTENTION, si vous faites du dentifrice, elle devient liquide en bouche, mais quelque soit la recette du dentifrice que vous ferez avec, NE CRACHEZ PAS DANS VOS LAVABOS. Elle se durcie et comblera vos tuyaux… peu à peu. Faites en aussi des bains de bouche, en la faisant bien aller partout entre les dents environ 15 mn , elle détruira toutes les bactéries même des dents lavées et régénèrera vos gencives. 😉

    • L'Apothicaire dit :

      Merci Danysis pour ces compléments d’infos!
      D’ailleurs, je n’avais pas vu que tu as réalisé un article sur ton blog traitant de quelques bonnes huiles. 🙂

      • Danysis dit :

        😦 SNIF, j’avais osée penser que tu t’étais abonné à la Newsletter … mais… bon pas grave, merci aussi du compliment 😉 ♥

  3. Fanny dit :

    Bonjour
    Merci pour cet article ! Savez-vous si sa culture ne pose pas de problèmes, au niveau social et environnemental ? C’est une question qui me taraude et je n’ai pas d’informations à ce sujet !

  4. Hello L’Apothicaire. Je découvre ton blog et je me régale de toute cette information et de toute cette diversité ! Recette, bouquin, conseil… Tout y est ! Alors déjà merci, et ensuite j’aurai aimé savoir si tu pouvais faire (ou peut-être as-tu déjà fait ? Je n’ai pas parcouru l’ensemble du blog) un petit article pour expliquer ton parcours personnel, c’est-à-dire comment tu t’y es pris pour apprendre, comment tu t’es lancé, etc. Je m’intéresse depuis très longtemps aux plantes et aux traitements naturels, mais j’ai toujours du mal à oser me lancer dans des recettes un peu compliquées sans quelqu’un qui s’y connaît un peu à côté, et je commence tout juste à cueillir des plantes sauvages … Il y a tellement de plantes, tellement de manière de les voir et de les aborder que parfois je suis un peu effrayée devant l’ampleur des possibilités de la nature !
    En tout cas encore merci, c’est super de trouver des blogs comme le tien, et au plaisir de te lire !
    Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s