La pomme, le concentré de santé!

Fuji_apple

Bonjour ! Aujourd’hui, je vous parle d’un fruit mondialement connu : la pomme !
De nombreux mythes et légendes entourent ce formidable fruit. Chargé d’une longue histoire, que je tâcherai de rendre plutôt brève, la pomme est un fruit à privilégier, tant ses bienfaits sont nombreux. L’adage nous enseigne qu’une pomme par jour éloigne le médecin, et Churchill d’ajouter « pourvu que l’on vise bien ». ^^
Nous allons donc passer rapidement en revue son histoire, pour la replacer dans son contexte.

La pomme, de l’Éden au verger :

Les origines des pommiers remontent sans doute à au moins 50 millions d’années, dans l’actuel Kazakhstan. De vastes champs de pommiers offrant des fruits tous différents les uns les autres s’étendaient largement. Plus tard, les Hommes accèderont difficilement à ces pommes mais y parviendront et rapporteront quelques spécimens, notamment en Mésopotamie et sur le pourtour oriental de la Méditerranée.
Entre le Tigre et l’Euphrate se développera la technique de la greffe qui permettra une culture importante des pommiers, et la constitution de vergers.

En Grèce, la pomme est un fruit associé à Aphrodite.
Lorsqu’elle est en or, la pomme nous rappelle sans conteste la discorde générée par Eris contre Athéna, Aphrodite et Héra. Mais cette « pomme d’or » est sans doute un agrume plus qu’une pomme à proprement parler.
A Rome, la pomme est un fruit associé à Apollon en raison de sa rondeur rappelant le soleil.
La culture de la pomme se fait assez bien et grâce aux conquêtes de l’Empire, les vergers de pommiers gagnent facilement l’Europe.

Michiel_Coxie_-_Original_Sin_-_WGA05581Mais l’on connaît particulièrement bien la pomme à travers l’image qu’on a bien voulu lui donner. A savoir : un fruit défendu, symbole de connaissance, de désobéissance et de tentation. En effet, la pomme aurait été le fruit cueilli par Eve et donné à manger à Adam au Paradis. Cet acte interdit aurait été réalisé sous l’influence de Satan. Cette image, a la vie dure, est véhiculée par le christianisme depuis plusieurs siècles.
Si on lit attentivement la Bible, il n’en est rien. Dans la Genèse chapitre 3, au verset 6, il est fait mention d’un fruit. Ni plus ni moins. Alors pourquoi la pomme ?

Pour comprendre, il faut faire un petit détour linguistique chez les latins. Le latin désigne par le terme « malum » tout fruit rond, pomme comprise. Parallèlement, sous le vocable « malus » est désigné le mal. Le terme fruit et mal sont assez ressemblant, mais rien ne justifie pour le moment d’accabler la pomme.

N’oublions pas le détail que j’ai évoqué plus haut : la pomme était assez cultivée depuis l’Empire Romain en Europe. Ainsi, ce fruit abondant devient en quelque sorte une référence « européenne » en termes de fruit. Du paysan au prince, tout le monde sait ce qu’est une pomme et tout le monde en mange.
Dans cette Europe du haut Moyen-âge, où persistent encore quelques païens, il était urgent pour les évêques de faire taire les anciennes traditions et de convertir.

Placer subtilement cette référence fruitière européenne dans la Bible était un bon moyen d’attirer l’attention de tous sur le message de Dieu. Finalement, c’est un peu le même principe que de placer les fêtes païennes dans le calendrier chrétien.
Tout le monde y gagne : le païen s’y reconnaît et fini par suivre le mouvement.

En dehors de ces péripéties, la pomme fait l’objet d’une production importante, et les vergers se multiplieront. C’est le cas notamment après la demande de Charlemagne dans son Capitulaire de Villis : il souhaite que les pommiers soient cultivés dans les vindarium (les vergers).
Diverses utilisations seront faites de la pomme : en cuisine comme en thérapeutique.
Rappelez-vous ce terme encore employé : la pommade.
Eh oui ! Au départ, la pommade est une préparation de pommes écrasées dans laquelle on y intègre diverses substances thérapeutiques. Cette préparation est ensuite appliquée… comme une pommade. ^^
Bien qu’il existe depuis la haute Antiquité, le cidre sera produit en abondance durant le Moyen-âge, notamment grâce à l’amélioration du pressoir qui facilitera sa production.

Au XVIIe, les pommiers traversent l’Atlantique avec les colons vers l’Amérique et s’y répandent grâce à la constitution de vergers.
Par la suite, le développement de la culture de la pomme se fait intensément aux XIXe et XXe siècles.
Les recherches en agronomie vont tendre vers une homogénéisation des pommes pour la vente en masse. Ainsi, diverses hybridations et sélections seront faites, toujours dans l’objectif de créer des pommes de même tailles, de mêmes goûts, de même équilibre acide/sucre etc.

Aujourd’hui, et les agronomes en sont conscients, le patrimoine génétique des pommes s’appauvrit et ce sont les productions elles-mêmes qui en souffrent : maladies et faible résistance sont le lot des agriculteurs qui s’entêtent à s’adonner à la monoculture.
Ajoutons que la faible hétérogénéité des espèces impacte forcément sur le reste des biocénoses.
Plus que jamais, il apparaît important de favoriser la culture d’anciennes variétés pour ne pas perdre notre patrimoine végétal.

En guise de simple information supplémentaire, voici une petite carte réalisée par mes soins. Elle représente la production de pommes en milliers de tonnes par quelques grands producteurs européens.
A savoir : la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Belgique, les Pays-Bas, l’Autriche, la Hongrie et la Pologne.
Les valeurs de productions sont ici exprimées en pourcentage total de la production des pays représentés. Les chiffres ont été donnés par l’office agricole français (FranceAgriMer).

pomme UE(cliquez pour agrandir)

Nous observons que l’Italie, la Pologne et la France font partie des plus grands producteurs de pommes au sein de l’Union.

Voilà pour le petit topo assez bref et concis concernant la petite histoire de la pomme.
Je ne vous parlerai pas de l’aspect botanique, tant il y a de cultivars différents de pommiers (du genre Malus). Et puis, j’ose espérer que tout le monde sait à quoi ressemblent une pomme et un pommier !

Juste une petite précision concernant la composition chimique de la pomme. Elle contient principalement de l’eau et du sucre. Et contient de nombreux oligo-éléments, tels que le potassium, phosphore, magnésium, calcium, fer, manganèse, cuivre, zinc. Elle contient de la vitamine C et des vitamines du groupe B (1, 3, 5, 6 et 9). Enfin, elle est une bonne source de fibres et est faible en protéine et en lipides.

Entrons désormais dans le vif du sujet, et voyons quels bienfaits les pommes nous apportent.

Bienfaits des pommes:

Je parlerai ici de la pomme dans son ensemble, incluant la peau. Platexlvii
Ses grandes actions se situent principalement sur la sphère gastrique. Grâce à sa bonne teneur en fibres solubles et insolubles, elle a une action certaine contre les diarrhées mais aussi les constipations. Elle permet de réguler le transit en douceur.
Elle a pour capacité de diminuer l’assimilation du glucose dans le sang, et malgré sa teneur en glucide, elle est un fruit à privilégier chez les personnes atteintes de diabète sucré.

Sa richesse en pectine (une sorte de glucide) la rend très intéressante pour les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable. En effet, elle aura une action anti-inflammatoire sur les parois des intestins. De même qu’elle permettra d’améliorer l’état de la flore intestinal.

La pectine est capable de diminuer l’assimilation des graisses dans l’intestin. Voilà pourquoi beaucoup de personnes conseillent la monodiète « cure de pommes » durant quelques jours afin de perdre du poids. Chose que je déconseille vivement, étant donné que dans le cadre d’une alimentation saine (même en vue de perdre du poids), aucun aliment ne doit être proscrit.
Cette cure est également présentée comme détoxifiante, cela en raison de son caractère diurétique induit par sa teneur en potassium.

Mais aussi, l’intérêt de la pomme réside dans le fait que la pectine est capable de gonfler dans les intestins, ce qui hâte la sensation de satiété. Ajoutons que son caractère sucré et peu calorique aide à tenir lors d’une perte de poids où l’on réduit fortement la consommation de sucre raffiné.

L’intérêt de consommer des pommes régulièrement et qu’elles permettent de lutter contre le mauvais cholestérol en favorisant le bon (HDL) et cela, grâce à la présence de polyphénols.
De même qu’elles permettront de lutter efficacement contre le stress oxydatif, délétère pour toutes les cellules du corps.
Ainsi, il apparaît intéressant d’intégrer le plus possible la pomme dans une alimentation prévue pour une personne prédisposée aux pathologies cardiovasculaires liées à une alimentation très grasse.

Au-delà de ces indications, la pomme est particulièrement intéressante pour ses apports énergétiques. Nous l’avons vu plus haut lors de la description de ses composants, elle contient de nombreuses vitamines et oligo-éléments indispensables au bon fonctionnement du corps.
Mais aussi, sa richesse en eau en fait un fruit à privilégier si on a tendance à oublier de boire durant la journée. Sur le plan sportif, la pomme a une action anti-oxydante, notamment sur les muscles. Consommée avant l’effort, elle permettra d’éviter les courbatures.

Toujours selon cette action anti-oxydante, la pomme pourra être utilisée sur la peau afin de protéger les cellules de l’oxydation. Elle sera intéressante sur la peau subissant les ravages du temps et de quelconques polluants.

Enfin, des études scientifiques (in vitro) amènent à penser que la pomme pourrait impacter sur les tissus cancéreux : elle diminuerait les carcinomes. Quelques cancers localisés ont été étudiés : côlon, prostate, sein, foie.
Elle a démontré un effet préventif, grâce aux flavonoïdes qu’elle contient, à raison d’une pomme par jour minimum.

Des pommes pour avoir la pêche !

Nous venons de le voir, la pomme regorge de bienfaits. Dans le cadre du bien-être par les méthodes naturelles, la notion de terrain est primordiale. Le terrain, c’est tout simplement votre métabolisme complet ainsi que vos émotions. L’état de votre être entier vous prédispose ou non à un problème.

Les recherches actuelles tendent à montrer que notre alimentation et notre sphère digestive impactent grandement sur tout le reste de notre corps. Il faut comprendre que notre alimentation et par conséquent notre digestion, façonnent en grande partie notre terrain. Les chercheurs vont plus loin lorsqu’ils démontrent que la flore intestinale influence fortement nos émotions.

Ainsi, Hippocrate avait raison lorsqu’il nous inculquait que notre aliment est notre médicament. Par là, il voulait souligner qu’une bonne santé passe tout d’abord par notre façon de nous nourrir et par notre façon de digérer.

La pomme, de par ses fabuleuses propriétés devient alors un fruit (tout sauf défendu !) dont il faut encourager la consommation quotidienne. Qui plus est, nous sommes en pleine saison !

L’Apothicaire. 🙂

Apple_tree_blossom

Sources:
– P..-V. Fournier, Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France, Omnibus, 2010.
– B. Boullard, Plantes Médicinales du Monde – Croyances et Réalités, Estem, 2001.
– P. Nathan, La pomme, ses atouts santé, Expression santé, 2010.
– A. Corvol, L’arbre en occident, Fayard, 2009.
– H. Coves, « Les pommes, sauvages…« , Agriculture et Territoire, Chambre d’Agriculture de Corrèze.
– E. Collard, Revue d’histoire de la pharmacie, Vol 50, n°172, pp. 243-246, 1960.
– aprifel.com
– inspection.gc.ca

Images:
– Agricultural Research Service
– Michiel Coxcie, Original Sin
– Sue Clark
– Rosser1954

 

Publicités
Cet article, publié dans Alimentation, Herbier, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour La pomme, le concentré de santé!

  1. danysis dit :

    Salut l’Apo ! 😉
    Super ce texte, bien ficelé aussi 😉
    Un truc génial pour les ceussss qui ont du cholestérol… j’ai « sauvé » mon frère des supers médocs grâce à ça ! Soit, il a du faire gaffe aux graisses dans les repas, mais il avait un taux très très élevé, je lui ai fait ingurgiter , 5 pommes par jour [ ça ne veut pas dire de les manger d’un coup 😉 ] 1 le matin , 2 à 10 h , 2 à 16 h ; par exemple, ou aux repas.
    En un mois son taux était redevenu presque normal.
    Le médecin en était ébahi !
    Il a donc continué, le taux est devenu normal ( pour son âge) après 2 mois de pommes « intensives » . Depuis il mange des pommes 😉
    Ciao l’Apo ♥

  2. badis france dit :

    que pensez vous du « detox » après une opération ?

  3. lulu dit :

    Dire qu’avant on avait environ 3500 variété differentes en France. A cause des règlementations on en a plus que 5et elles sont des etats unis d’où les problèmes de maladies et tout en plus du fait que ce soit des monocultures! Vive les 🍎 🙂

  4. renateau dit :

    pourquoi ne pas parler des, différences de qualité des pommes ? celles des super marchés sont grosses et belles sans taches, mais insipides…. pourquoi pas lancer l’idée d’une « grève » d’achats
    dans les supermarchés pour obliger les producteurs à privilégier le « gout » et tant pis pour l’aspect ?

  5. Ji dit :

    Je n’ai pas trop compris en quoi le fait que les agriculteurs pratiquent une monoculture diminue les apports nutritionnels de la pomme. Pouvez vous éclaircir ce point?

    • L'Apothicaire dit :

      Bonjour,
      Derrière la monoculture, c’est la sélection génétique des pommes selon un cahier des charges souvent édicté par les distributeurs qu’il faut prendre en compte. Comme expliqué dans l’article, cette sélection appauvrit le patrimoine génétique. Cette appauvrissement conduit à la production de pommes peu résistantes aux maladies. En revanche, je n’ai nullement fait mention d’une diminution des apports nutritionnels.

      Bien à vous.

      • Ji dit :

        Ahh oui vous avez raison! J’ai lu trop hâtivement.
        Merci d’avoir pris le temps de répondre! J’aime beaucoup votre blog, c’est très instructif pour les personnes comme moi qui ne s’y connaissent pas du tout

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s